Le Lien

N° 221 Avril 2002

L'Oxygène du Royaume (l'amour)

Par Georges Martin

Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. Jean 13.34,35

Pendant de longues années, j'ai considéré l'amour comme étant l'une des vertus de la vie chrétienne. Dans mes sermons, je disais à mes auditeurs que c'était l'une des choses les plus importantes.

Puis j'ai commencé à connaître par expérience l'amour véritable. C'est alors que j'ai découvert que ce n'était pas une des vertus de la vie chrétienne - l'amour
est la vie chrétienne. Il est la seule qui compte.

Quand nous parlons de la vie éternelle, nous avons tendance à toujours parler de sa durée. Mais nous ne semblons jamais considérer sa qualité. Si la vie éternel-le ne signifie qu'une vie qui n'a pas de fin, alors l'enfer est une forme de vie éternelle.

Mais la qualité de la vie éternelle que Jésus donne est l'amour. Il en est l'oxygène; il n'y a pas de vie sans lui. L'amour est le seul élément éternel. Les dons spirituels, la prophétie, la sagesse, la connaissance, la lecture de la Bible, la prière - tout cela aura une fin. La seule chose qui passera la mort et entrera dans l'éternité c'est l'amour.

L'amour est la lumière du nouveau Royaume. La Bible est on ne peut plus claire quand elle dit que "Dieu est lumière" et que "Dieu est amour". Jean écrit que
"Si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché" (1 Jean 1.1).

La lumière de l'amour.
"Celui qui aime son frère demeure dans ta lumière… mais celui qui a de la haine pour son frère est dans les ténèbres; il marche dans les ténèbres et ne sait où il va, parce que les ténèbres ont rendu ses yeux aveugles." 1 Jean 2.10,11

Qu'est-ce que les ténèbres? Tout simplement un manque de lumière. Nous n'avons pas besoin d'acheter des ténèbres; nous n'avons pas besoin de rentrer plein de sacs de ténèbres pour en remplir une maison. Il suffit simplement d'éteindre la lumière et les ténèbres sont là.

Ainsi en est-il avec le royaume des ténèbres. On s'y sent très seul.

Dans mon pays, nous avions souvent des pannes d'électricité le soir. La réunion était en cours et puis, soudain, les lumières s'éteignaient. Que se passait-il alors? Les épouses disaient aussitôt à leur mari, "Chéri, tu es là? Donne-moi la main."

Leur situation n'avait pas changé, mais brusquement les gens se sentaient seuls, même en compagnie d'autres personnes.

De jour, nous allons partout, même au cimetière avec des fleurs. Mais on ne va pas au cimetière de nuit. Pourquoi? Les morts sont aussi morts la nuit que le jour. Mais l'obscurité fait que nous n'avons pas envie de nous trouver là.

Les ténèbres sont l'individualisme, l'égoïsme. La lumière est amour, communion, partage. Si nous marchons dans la lumière, nous jouissons de la communion fraternelle, parce que nous nous voyons comme frères.

Le verset dit aussi que pour celui qui aime son frère "il n'y a rien en lui pour le faire trébucher". Nous chrétiens, ne cessons de trébucher les uns sur les autres. Les pasteurs, les fidèles et les plus hauts responsables d'église ont très souvent des problèmes et des malentendus. Parfois quand l'Esprit vient sur une église avec puissance et conviction, nous nous trouvons dans la nécessité de confesser pendant des semaines et des semaines tant nous avons trébuché. Nous n'avons pas marché à la lumière de l'amour.

Si un frère est dans la lumière tandis qu'un autre ne l'est pas, ils peuvent quand même éviter de trébucher; l'un guidera l'autre. Et lorsque deux frères sont dans la lumière, il n'y a plus d'obscurité, plus de ténèbres!

L'amour est la preuve de notre salut. Il y en a qui pensent que la preuve réside dans notre manière de nous habiller ou si nous fumons ou si nous faisons ou ne faisons pas bien d'autres choses. Ces choses peuvent avoir une importance, mais elles ne sont pas aussi importantes que l'amour.
 
La preuve par l'amour
"Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour." (1 Jean 4. 7-8).

"Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort." (1 Jean 3.14).

Parfois, les gens vont trouver le pasteur et lui disent, "Je ne suis pas sûr de mon salut. J'ai des doutes à ce sujet; comment puis-je avoir cette assurance?" Voici le critère on ne peut plus clair: Aimez-vous les frères?

Si vous n'avez pas d'amour pour les frères, vous n'êtes pas sauvé, selon le critère de Jean. Vous demeurez dans la mort. Vous pouvez arborer toutes les bonnes doctrines concernant la Tribulation et le Millénium, mais le seul moyen pour vous de savoir si vous êtes passé de la mort à la vie, des ténèbres à la lumière, est votre amour.

Si nous aimions comme Dieu voudrait que nous aimions, nous n'aurions plus tellement besoin de nous appuyer sur les commandements de Dieu. Parce que
"l'amour est l'accomplissement de la loi" (Romains 13:10). C'est le sens de la nouvelle alliance: "Je mettrai ma loi au-dedans d'eux, je l'écrirai sur leur cœur..." (Jérémie 31.33).

Quand l'amour est engendré de l'intérieur, il résout toutes sortes de problèmes. Le fruit de l'Esprit est amour - ainsi que joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur, maîtrise de soi (Galates 5.22, 23). Pourquoi prêchons-nous autant? Parce que nous voulons édifier l'amour et toutes ces autres qualités chez les chrétiens. Mais si l'amour croissait comme il devrait nous n'aurions pas besoin de tant de sermons. L'amour n'est pas simplement un des éléments de la vie chrétienne, il en est l'élément par excellence. L'amour est la vie même.

Une denrée plus précieuse que les dons
Certains se leurrent en recherchant les dons de l'Esprit au lieu de Son fruit. Même si nous apprécions les dons, nous devons prendre garde à ce qui est l'objet de notre attention. Jésus n'a jamais dit, "C'est à leurs dons que vous les reconnaîtrez." Il a dit, "C'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez" (Matthieu 7.20).

Les dons ne sont pas un signe de spiritualité, parce que les dons chez une personne sont comme les cadeaux suspendus sur un arbre de Noël.

Dans une ville surpeuplée comme Buenos Aires, nous n'avons pas beaucoup d'arbres. La plupart de nos arbres de Noël sont des créations artificielles de fil de fer et de papier vert. Mais nous les arrangeons joliment. Nous les achetons pour une vingtaine de francs et puis nous y suspendons des montres, des bagues, et autres cadeaux. Ils sont attrayants, même si ce ne sont pas de vrais arbres.

Mais quand vous sortez le 26 décembre, tous les arbres de Noël sont dans les poubelles. Il se peut que, hier encore, ils arboraient une belle montre de valeur, mais aujourd'hui ils sont à la poubelle. On ne peut donc pas dire grand-chose de l'arbre si on ne regarde qu'à ses dons. Les dons n'indiquent pas de quel genre d'arbre il s'agit.

Ce n'est que par son fruit qu'on peut apprécier un arbre. Si les pommes sont bonnes, vous direz que vous avez un bon pommier, et ainsi de suite...

Bien entendu, le mieux serait qu'un arbre porte à la fois de bonnes pommes et des montres de valeur: le fruit et des dons. Mais si cela n'est pas possible, au moins faut-il que le fruit soit bon. Si nous disons au pommier, "Pourquoi n'es-tu pas porteur d'une belle bague?" l'arbre serait en droit de répondre, "Excuse-moi, mais personne n'a déposé de bague sur moi." Mais un pommier sans pomme ne peut pas s'en tirer, parce que les pommes sont le résultat normal de la vie d'un pommier. Nous ne pouvons donc trouver d'excuse si nous n'avons pas d'amour. Si nous sommes remplis de l'Esprit, il est naturel que nous sachions aimer.

Quand on va à la chasse au gros gibier, on vise la tête et non la queue. Parce que si vous le frappez à la tête, l'animal tout entier sera à vous.

Quand il s'agit de rechercher la plénitude du Saint-Esprit, la tête est le fruit de l'Esprit et la queue le don des langues. Beaucoup d'entre nous avons frappé la queue, mais l'animal a continué de courir. Si nous avions visé et frappé la tête, nous aurions eu la queue et tout le reste.

Jésus n'a pas dit, "A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous parlez en langues." Bien que je parle en langues moi-même, je suis dans l'obligation de dire que le monde saura que je suis un disciple de Jésus par le signe de l'amour. Il est grand temps de mettre l'accent là où il faut, là où Dieu l'a mis.

Samson avait des dons, des charismes - et c'était un homme charnel. Saül, le premier roi d'Israël, était charismatique - il prophétisait. Mais c'était un homme charnel. Paul disait que s'il parlait les langues des hommes et des anges, mais n'avait pas l'amour, ce n'était que du bruit. Parler en langues sans amour est du bruit. La prophétie et la capacité de comprendre les mystères spirituels, sans amour, ne sont rien. Le don de foi, sans amour, n'est rien.

Alors si vous voyez quelqu'un exercer un don, même si c'est ressusciter les morts, ne vous empressez pas de lui courir après. Commencez par vous approcher de l'arbre. Ne regardez pas les montres et les bagues regardez sous les feuilles pour voir le fruit. En particulier en ces jours de confusion, il est important que le peuple de Dieu agisse avec beaucoup de sagesse.

Avez-vous réellement pris conscience de l'importance de l'amour? Ce n'est pas que dans la mesure où vous comprenez cela que vous êtes ouvert à l'Esprit. C'est comme la farine dans le gâteau. Vous pouvez cuire un gâteau sans œufs, sans sucre - mais pas sans farine. L'amour est la vie chrétienne. Beaucoup d'autres choses telles que les dons et la louange sont très belles, mais c'est l'amour qui est la vie.

Article tiré du livre "Disciple"


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés