Le Lien

N° 217 Avril 2001

La croissance de l'Eglise par multiplication

Par Stéphane Rossel

La multiplication: un principe divin
"Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la". (Genèse 1:28). A partir d'un homme et d'une femme à qui Dieu a donné l'ordre de se multiplier, la terre a été couverte d'êtres humains. C'est le principe de la multiplication que Dieu a insufflé dans la création dès le commencement.

Lorsque Jésus est venu sur terre, il établit le même principe avec ses disciples en leur disant:
"moi, je vous ai choisis et je vous ai établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure" (Jean 15:16). La vision de Jésus était de communiquer l'Evangile à tous les hommes de toute la terre. Pourtant lui-même n'a formé que douze disciples, dont onze ont été jusqu'au bout de la formation. Mais à ces onze-là il leur a transmis la vision de la multiplication, si bien qu'en quelques années, l'Empire Romain a été rempli de l'enseignement de Jésus. A vrai dire, Jésus n'a pas seulement "formé" de disciples, mais il s'est "multiplié" en eux. Il ne leur a pas seulement transmis une connaissance ou un savoir faire, mais il leur a communiqué la puissance d'une relation d'intimité avec lui. Il s'est donné lui-même à eux.

A la fin de son ministère terrestre, Jésus a dit à ses disciples:
"tout ce que j'ai appris de mon Père, je vous l'ai fait connaître" (Jean 15:15). Jésus s'est donné à ses disciples et leur a appris tout ce que lui-même avait appris de son Père. De même, nous aussi nous sommes appelés à apprendre à d'autres tout ce que nous avons appris de Jésus. Jésus nous a choisis et nous a établis pour que nous allions, que nous portions du fruit et que notre fruit demeure.

A en croire ce que Paul dit à Timothée, les apôtres avaient compris cette forme de multiplication qui consiste à se donner à l'autre:
"Ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l'enseigner aussi à d'autres. Souffre avec moi comme un bon soldat du Christ-Jésus" (2 Timothée 2:2-3). Paul demande expressément à Timothée de donner plus loin tout ce qu'il a reçu de l'apôtre. Paul n'a pas transmis à Timothée uniquement un discours oral, mais aussi et surtout un enseignement appris dans la souffrance du service. Il a partagé sa vie avec Timothée et lui a donné de "s'essayer" au ministère en l'envoyant en son nom dans différentes églises.

L'Eglise d'aujourd'hui L'Eglise d'aujourd'hui transmet souvent plus un savoir que la vie, un discours théorique plutôt qu'un enseignement par le vécu du service. Pourtant, tout vrai responsable spirituel sait que pour lui-même il a du, comme Jésus, apprendre "l'obéissance par ce qu'il a souffert" (Hébreux 5:8). Ce sont ses larmes, les heures de prière, ses questions sans réponses, sa volonté de suivre Jésus coûte que coûte qui ont fait de lui un serviteur de Dieu soumis et obéissant à Sa parole. Mais c'est également le fait de voir Jésus intervenir avec puissance là où tout semblait perdu qui lui a fait découvrir un Dieu Tout-Puissant, invincible et grand. C'est cela que les apôtres transmettaient à l'Eglise, un Evangile collé à la réalité de la condition humaine. "Ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, afin que votre foi ne soit pas fondée sur la sagesse des hommes mais sur la puissance de Dieu" dit l'apôtre Paul (1 Corinthien 2:4-5).

Malheureusement, c'est cela que nous avons le plus de peine à transmettre. A regarder les églises, il semble que Jésus n'ait appelé que quelques élus à produire du fruit tandis que la plupart ne seraient condamnés à n’être que des fruits alignés sur un étalage. Où est la multiplication? Il n'y en a pas ou peu. Aujourd'hui nous ne multiplions plus, mais nous additionnons. Nous nous satisfaisons d'être un pommier qui porte beaucoup de pommes. Mais porter des pommes n'est pas encore la multiplication, ce n'est que l'addition de fruits sur un arbre. Un pommier multiplie lorsque ses pommes donnent naissance à des pommiers qui portent des pommes qui donneront des pommiers. En tant que disciple de Jésus-Christ, nous sommes appelés à nous multiplier en d'autres, à transmettre à d'autres la vie de Christ en nous, à former des disciples capables de former des disciples capables de former des disciples. Etre à la tête d'une grande église n'est pas encore ce que Jésus entend par "porter du fruit". Nous aurons porté du fruit lorsque nous aurons donné tout ce que nous avons appris de Jésus à des gens qui l'auront donné à d'autres.

Une église qui additionne De manière générale dans l'église nous tombons très rapidement dans le travers de l'addition. Prenons un exemple. Un membre de l'église a parlé de Jésus à son voisin. Celui-ci est vivement intéressé par la foi chrétienne et désire en savoir plus. Il va donc tout naturellement être invité à participer aux activités de l'église. De manière un peu instinctive il est présenté au pasteur, et on compte sur lui pour prendre en charge ce nouveau converti, l'aider a grandir dans la foi, répondre à ses questions etc.

Dans cet exemple, la cellule fonctionne en mode d'addition. Pourquoi? Parce que le membre de l'église
n'a pas eu l'occasion de transmettre à son voisin tout ce qu'il a lui-même reçu. Il n'a pas pu lui "donner sa vie" et lui prouver ainsi son amour (Jean 15:13). C'est le pasteur de la communauté qui lui transmettra tout ce qu'il a appris, comme il le fait déjà avec les autres membres. En faisant cela le responsable additionne des fruits autour de lui, mais ne donne pas la possibilité à ses fruits de porter du fruit à leur tour. Très rapidement les membres de l'église vont entrer dans la passivité parce que le responsable "spécialiste" fait le travail à leur place. Nous avons donc le schéma suivant:

Stacks Image 350

Le responsable dispense lui-même l'enseignement théorique dont le groupe a besoin. Comme il se place en référence, les gens vont s'attacher à lui. Si pour une raison quelconque le responsable quitte la cellule, cette dernière va s'étioler et disparaître parce que les membres sont attachés au responsable plus qu'à Jésus.

L'apôtre Paul disait aux membres de l'église de Corinthe:
"Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ" (1 Corinthiens 11:1). Il ne liait pas les gens à sa personne, mais à Christ. Il le dira ailleurs plus clairement: "Soyez donc les imitateurs de Dieu" (Ephésiens 5:1). Ainsi donc la façon de vivre l'église actuellement n'offre la possibilité qu'à une minorité de personnes de transmettre un enseignement théorique à d'autres et pousse la majorité des chrétiens à se reposer sur cette minorité. La multiplication ne se fait pas. Une église qui multiplie
Comment donc remédier à cela? En prenant conscience que le meilleur enseignement se fait dans la pratique. Jésus n'a pas donné premièrement un enseignement théorique à ses disciples, mais il les a pris avec lui et les a envoyé en son nom. Il a même pris le risque de les laisser faire leurs erreurs (lire par exemple Matthieu 17:14-21). Mais après que les disciples aient été confrontés à des difficultés qui les dépassaient, Jésus leur donnait l'enseignement adéquat.
"En privé, il expliquait tout à ses disciples" (Marc 4:34). Jésus enseignait principalement ses disciples en réponse à leur questionnement. Un tel enseignement ne forme pas des théologiens, mais établit une relation d'intimité entre le disciple et son Maître. Le disciple a appris où aller chercher les réponses lorsqu'il est en difficulté. En pratiquant de la sorte, Jésus a établi entre lui et ses disciples la même relation qui existait entre lui et le Père. En cela, il s'est multiplié lui-même en eux et a semé le plus important de la foi chrétienne. Reprenons l'exemple précédent et mettons-le sous ce nouvel éclairage. Un membre de l'église a parlé de Jésus à son voisin. Celui-ci est vivement intéressé par la foi chrétienne et désire en savoir plus. Il va donc tout naturellement l'inviter dans la cellule de maison, où il va découvrir la communion fraternelle et faire ses premiers pas dans la foi. C’est à ce moment que le responsable de la cellule doit être vigilant. S’il veut multiplier et attacher les membres de la cellule à Jésus plutôt qu’à lui-même, il ne faut pas qu’il prenne en charge directement le voisin en question. Il va plutôt aider le membre de la cellule à accompagner personnellement son voisin dans son cheminement spirituel, en l'écoutant, en répondant à ses questions, en priant avec lui et en lui transmettant tout ce qu'il a déjà appris de Jésus. Ce faisant, le membre de la cellule va rencontrer des difficultés et des questions qu’il n’a jamais eues jusqu’alors. Il va donc questionner son responsable de cellule qui va lui transmettre ce qu’il a lui-même déjà appris. Mais bien plus que cela, le responsable devra lui apprendre à chercher la face de Dieu pour recevoir la sagesse pour gérer ces nouvelles situations. Ainsi, le responsable apprend au membre de la cellule à approfondir sa relation intime avec Jésus, faisant ainsi de lui un véritable disciple capable d’écouter et d’obéir à la voix du Maître. Il exerce alors sur le membre de la cellule une juste autorité qui le libère dans son ministère de "berger" pour son voisin et lui fait bénéficier de son expérience et de sa maturité spirituelle. De cette façon le responsable se multiplie dans le membre de sa cellule qui se multiplie dans son voisin.

Le membre de l'église qui avait parlé de Jésus à son voisin va grandir en maturité et pourra bientôt prendre lui-même la responsabilité d'un groupe de partage et de prière. Lorsque son propre groupe aura agrandi et se sera multiplié, il pourra alors confier la responsabilité d'un nouveau groupe au voisin à qui il avait parlé de Jésus et qui entre-temps s'est converti, affermi dans la foi et est devenu capable de transmettre à d'autres ce qu'il a reçu. On peut alors faire le schéma suivant:

Stacks Image 352

Chaque membre va essayer de se multiplier selon le modèle qu'il a reçu de son responsable. Il n'y a donc plus un seul groupe, mais chaque membre cherchera à former un groupe dans lequel chaque membre cherchera à former un groupe. La première cellule devient rapidement une cellule de responsables dans laquelle un enseignement est donné en réponse aux questions des gens. Leur questionnement provient de leur vécu, et la réponse les aide donc pratiquement dans leur marche quotidienne avec Jésus.

En vivant la multiplication de cette manière, il y a plusieurs avantages pour le Royaume de Dieu.

Premièrement, tout le monde grandit spirituellement, chacun selon son niveau de foi.

Deuxièmement, l'Eglise devient un mouvement de personnes qui se responsabilisent pour l'accroissement du Royaume de Dieu.

Troisièmement, puisque chaque membre de l'église ou de la cellule cherche à former un groupe dans son propre réseau de relation, ce n'est plus les gens qui vont aller à l'église, mais l'église qui va aller chez les gens. L'Evangile va s'incarner dans la réalité de la vie des gens, dans leur quartier, leur lieu de travail, leur club de sport ou autre.

Quatrièmement, une fois que l'église ou la première cellule a donné naissance à des cellules qui ont donné naissance à d'autres cellules, l'initiateur du mouvement est disponible pour déclencher une autre réaction en chaîne ailleurs. En quittant, il laisse la place aux nouveaux ministères qui émergent et s'établissent derrière lui.
 
Conclusion Le principe de multiplication est fondamental dans l’œuvre de Dieu sur la terre, tant dans la création que dans l'Eglise. Jésus n'a pas appelé qu'une minorité de chrétiens à s'engager pour lui. Car tous ses disciples ont reçu cet ordre, y compris ceux qui avaient des doutes: "Allez, faites des nations des disciples" (Matthieu 28:17-20). Pourquoi resterions-nous assis dans l'église alors qu'il nous a lui-même ouvert la porte? Jésus nous appelle tous à multiplier ce que nous avons reçu (lire Matthieu 25:14-30). Il désire autre chose qu'une simple participation aux cultes et aux réunions de l'église; il désire vivre une intimité de relation avec nous. Il veut que nous devenions ses amis et nous a même dit comment le devenir: "Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande" (Jean 15:14). Qu'attendons-nous pour aller?

Association pour l’implantation d’églises de maison.
www.megaphone.org/aiem


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés