Le Lien

N° 277 Avril 2016

La dynamique d'évangélisation par les maisons

Par Daniel Scherer

Aurélie* pratiquait la voyance et gagnait un salaire confortable. Elle estimait que son travail était utile parce qu'il lui permettait d'aider des gens en difficulté…
Jusqu'au jour où… il y a 3 ans environ, elle découvre l'amour de Dieu et comprend que sa pratique occulte déplaisait fortement au Seigneur. Elle a tout laissé pour devenir disciple de Jésus-Christ. Aujourd'hui, elle est membre d'une cellule de maison qui est sa famille spirituelle où elle reçoit le Pain de Vie et l'affection dont tout être humain a besoin. Sa maison est également devenue un lieu de prière.

Jean Marc* était cadre dans une très grande entreprise et gagnait beaucoup d'argent. Sa vie bascula le jour où, suite à un congé maladie, il découvrit qu'il avait été remplacé et qu'il ne retrouverait pas son poste. Son couple était à la dérive… Il ne lui restait plus grand-chose. Aujourd'hui, il a trouvé une famille spirituelle, une cellule de 7 ou 8 personnes qui accueille des gens comme lui. Il y a découvert l'amour de Dieu et lui a donné sa vie.

Dans la région où habitent Aurélie et Jean Marc (Drôme F), Dieu multiplie les groupes de maisons depuis une vingtaine d'années. Il ne s'agit pas d'études bibliques ni de réunions de prière mais de véritables lieux de témoignage, d'échange et de vie, chacun peut y découvrir l'amour de Jésus. Des dizaines d'autres personnes fréquentent ce genre de cellules. Elles y trouvent une famille, un espace convivial où s'exprimer, parler de Dieu et recevoir la prière.
Une dynamique similaire se développe parmi les ados et les jeunes.
Partout en France, des maisons s'ouvrent dans ce but. De plus en plus de chrétiens veulent sortir de leur « bocal » pour toucher leurs collègues, voisins, amis puisque Jésus a dit que nous étions le sel de la terre. L'homme de la rue hésite à franchir le seuil d'une salle de culte, un monde inconnu pour lui. Pas étonnant: l'église est devenue un espace réservé aux habitués et les chrétiens n'y ont que peu d'occasions de partager leur foi: le sel reste dans la salière au lieu de saler le plat. Les maisons, en revanche, offrent un lieu naturel où les langues se délient, où la vie peut s'exprimer de façon directe et authentique. Beaucoup y découvrent une famille mais aussi le Père céleste…
Malheureusement, la plupart des chrétiens européens pensent que la foi est quelque chose de privé qu'on doit garder pour soi. Rien à voir donc avec l'ordre de Jésus en Matthieu 28.19:
« Faites de toutes les nations des disciples » !

Analogie entre les cellules du corps et les groupes de maison
Le corps humain est formé de cellules. Ce sont des millions de particules vivantes qui ont chacune leur existence propre. Elles seraient incapables de survivre seules. Elles ont été conçues par le Créateur selon un programme d'interactions entre elles. La cellule en elle-même n'est qu'une partie infime de l'ensemble du corps et pourtant, ce dernier ne peut pas se passer de chacune d'elles. Les cellules sont organisées en tissus et organes qui, ensemble, forment le corps.
De même, le « groupe de maison » constitue la cellule de base de l'ensemble du Corps de Christ. Il peut y avoir différents types de cellules dans l'église, par exemple, des cellules d'étudiants, de mamans ou d'hommes d'affaires…, cependant, elles ont toujours la même vocation : être des lieux de vie et de partage. C'est dans la cellule que les nouveaux convertis découvrent l'amour personnalisé de Dieu, qu'ils apprennent à faire leurs premiers pas, à développer leurs capacités et leurs dons respectifs. Progressivement, ils deviendront des chrétiens adultes, capables d'accompagner les nouveau-nés dans la foi.
Mais attention : une cellule ne peut se suffire à elle-même. Aussi, celles d'une même région doivent-elles se rassembler de temps en temps pour manifester la vie du Corps qui est l'Église.
Voici quelques principes de base sans lesquels les cellules ne pourront pas se développer  :

1° La cellule est un lieu de vie
Il ne s'agit pas d'un cercle biblique, ni d'une réunion de prière. La prière et la Parole de Dieu y ont leur place, bien sûr ! Mais priorité est donnée à la vie, aux échanges, à l'édification mutuelle. Chaque membre, si jeune soit-il dans la foi, va apprendre à encourager les autres, à prier pour eux, à exercer ses dons. Personne ne devrait rester passif et l'animateur du groupe devra veiller à ce que chacun y ait sa place active.

2° La cellule produit une vie permanente
La vie du groupe de maison ne se limite pas à une réunion par semaine. Les personnes qui en font partie deviennent vite des amis. Pendant la semaine, ils se téléphonent, s'invitent les uns les autres et s'entraident. Les liens d'amitié vont s'approfondir au fur et à mesure que les mois passent.

3° La cellule est appelée à se reproduire
Une des fonctions essentielles de tout organisme vivant est de se multiplier. Une cellule saine va engendrer progressivement de nouvelles cellules. Le processus est comparable à celui d'une famille humaine normale : elle engendre de nouvelles familles au fur et à mesure que les enfants grandissent et sont prêts à fonder leur propre foyer. On aura d'ailleurs intérêt à suivre ce processus naturel de générations plutôt que de vouloir dédoubler artificiellement les cellules lorsqu'elles sont trop grandes. L'expérience prouve que ce dédoublement engendre souvent de grandes frustrations alors qu'une multiplication « organique » donne de bien meilleurs résultats : un ou deux membres affermis fondent un nouveau groupe chez eux et ainsi de suite.

Tiré du livre de Daniel Scherer
« L'Église en toute simplicité»

____________________
 
NOTES
* : noms d'emprunt


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés