Le Lien

N° 193 Avril 1995

L’emprise des pensées

Par Jacques-Daniel Rochat

Le rassemblement d’évangélisation pour les jeunes n’avait pas très bien commencé. L’équipe de cuisine avait raté les repas, nous venions d’avoir un accident… de plus, sur le plan spirituel, les messages bibliques rencontraient passablement d’indifférence. À vues humaines, les choses semblaient mal engagées et je commençais à penser que cet effort pour apporter l’évangile serait un échec, ces jeunes n’ouvriraient pas leur cœur à Jésus. Malgré toute ma bonne volonté, une vague de lassitude me submergeait doucement…

Il me fallut deux jours pour comprendre que la petite voix qui me chuchotait des paroles de découragement n’était autre que celle du monde des ténèbres qui cherchait à entraver l’œuvre de Dieu. Et cette voix semblait pourtant venir de moi-même! Grâce à Dieu, je réalisai qu’elle mentait et notre rassemblement fut une belle occasion de voir la puissance et l’amour de Dieu.

Une stratégie secrète
Lorsque nous pensons à l’action de Satan sur la terre, nous pensons immédiatement aux multiples expressions du mal qui nous entourent: idolâtries, péchés, violences, guerres, souffrances, etc.

Toutes ces choses portent évidemment la signature du prince de ce monde, ce qui conduit, avec raison, de nombreux chrétiens à les combattre dans la prière. Pourtant, à côté de ces expressions visibles du mal, nous ignorons souvent l’action pernicieuse et invisible qui se joue dans le secret de la vie humaine.

L’exemple le plus démonstratif est certainement celui que l’apôtre Pierre a vécu dans son cheminement de disciple.

Dans Matthieu 16, Pierre vient d’affirmer haut et fort que Jésus est le Christ, le fils du Dieu vivant. Cette révélation extraordinaire lui est donnée directement par le Père céleste. Pierre semble particulièrement sensible à la pensée de l’Esprit. Pourtant, lorsque Jésus annonce ses prochaines souffrances, sa mort et sa résurrection, Pierre ne manque pas de réagir avec fougue.

"À Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas."

À cet instant, Pierre est persuadé d’être dans la vérité divine, alors que les paroles de Jésus lui semblent à côté du plan de Dieu. Le réveil sera brutal et… renversant.
"Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! Tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes." (Matt. 16:22-23)

Cet épisode biblique met en lumière le rôle fondamental de la pensée humaine. Notre manière de penser, nos ambitions, nos valeurs et nos raisonnements sont en lien direct avec nos décisions et notre manière de vivre. Un changement dans nos raisonnements entraîne une modification de notre existence. Cette position stratégique fait de notre pensée une richesse âprement convoitée par le prince de ce monde. Avec la même tactique que celle employée dans le jardin d’Éden, Satan cherche à injecter dans l’homme une pensée opposée à celle de Dieu.

Ainsi, dans chaque siècle, des mensonges diaboliques ont été propagés pour enlacer les hommes hors de la vérité. Aujourd’hui, alors que les moyens de communication modernes offrent la possibilité de toucher de très vastes populations, Satan utilise ces canaux pour répandre sa séduction dans la conscience des hommes.

L’enjeu est de taille, car sans le contrepoison qu’est l’évangile, les raisonnements contaminés vont engendrer des modes de vie cruels et idolâtres. Paul, conscient de l’évolution de l’humanité, annonçait à Timothée, qu’il viendrait un temps où les hommes ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables se donneraient une foule de docteurs. (2 Tim. 4:3)

Bon ou mauvais canal?
En étudiant comment Pierre s’est laissé pénétrer par un faux raisonnement, nous remarquons avec étonnement que l’argument central utilisé par Pierre pour surprendre Jésus est d’invoquer le nom de Dieu: "À Dieu ne plaise!". Les faux raisonnements les plus subtils se cachent donc parfois sous le couvert d’une apparence divine. L’histoire de l’Église offre malheureusement une tragique démonstration de cette réalité: les refus de la volonté de Dieu se sont souvent cachés derrière une soi-disant défense des "intérêts de Dieu". Ainsi a-t-on jugé, persécuté, torturé et tué ceux qui apportaient la vérité. Cette destruction sournoise de l’Église par l’"église" n’est malheureusement pas révolue. Aujourd’hui encore, pour détruire le corps de Christ sur la terre, Satan ne se prive pas d’injecter et de nourrir de faux raisonnements qui égarent, engourdissent ou divisent les communautés.

L’expérience vécue par Pierre est donc une précieuse mise en garde, car même le plus actif et le plus inspiré des disciples peut être entraîné dans de fausses pensées. Pour ma part, j’ai dans mon expérience de vie chrétienne, quelques cuisants exemples, où de toute bonne foi et avec conviction j’ai exprimé des pensées qui me semblaient justes pour découvrir finalement que je m’étais égaré. Mes arguments me paraissaient bons et cohérents mais ils n’étaient pas ceux de Dieu. En fait, bien qu’il soit difficile de l’admettre, Satan cherchait à m’utiliser pour corrompre la vérité. Découvrir que nous pouvons être un mauvais canal n’est bien sûr pas très glorieux pour notre image de marque. Par orgueil et présomption, la tentation est grande de prendre nos pensées pour les pensées de Dieu et d’écarter toute remise en question.
Une telle attitude est bien sûr très dangereuse et conduit parfois des serviteurs de Dieu à s’enfermer dans de faux raisonnements, dans le légalisme ou dans des attitudes qui résistent à l’Esprit.

Lorsque Jésus a repris son apôtre, il lui a rendu le merveilleux service de mettre à la lumière la nature de ses pensées. Ce moment a dû être difficile et humiliant, mais c’était le passage obligé pour que Pierre bâtisse sa foi sur la vérité.

Rétablir la vérité
Par la prière et l’écoute de la Parole, nous pouvons faire périr les mensonges de Satan et nous attacher à la pensée de Christ. Si je suis entraîné dans le découragement, ou si je doute que Dieu m’aime, je dois combattre cette pensée en affirmant la supériorité des paroles divines sur mes raisonnements. Par exemple, en proclamant dans la prière la parole biblique:
"Rien ne pourra me séparer de l’amour de Dieu", je proclame une vérité que personne n’a le droit de contester. C’est le même type de combat que Jésus a exercé face aux mensonges de Satan en lui répliquant: il est écrit. (Mat. 4:1-10)

Déraciner et planter
Les groupes de prière sont des lieux privilégiés pour faire triompher la pensée de Dieu dans notre vie personnelle ou communautaire. Si le groupe offre un climat d’écoute et d’amour, il sera possible de partager les pensées qui nous habitent afin de discerner leur nature. Ces pensées sont-elles justes? Peuvent-elles résister à la lumière de l’évangile, de l’amour de Dieu pour tous les hommes, sont-elles habitées d’espérance ou de fatalité, de découragement ou de foi, d’amour ou de légalisme?
Bien que cela demande une bonne dose d’humilité, éprouver ensemble ce qui nous accable ou qui nous préoccupe est une expérience précieuse.

D’une manière plus large, il est aussi important de demander à Dieu qu’il nous donne des pensées justes pour la région où nous habitons.

Il y a quelques semaines, je donnais des messages d’édification dans une petite ville de Suisse. Selon les chrétiens de cette région, leur ville était vraiment un lieu très difficile à évangéliser;
"c’est dur, ici c’est très dur…" disaient-ils avec un poids de fatalisme et de découragement. Cette pensée qui les habitait était en réalité une arme redoutable entre les mains de Satan qui pouvait désamorcer ainsi les meilleurs projets d’évangélisation. Cette pensée devait être combattue afin que les chrétiens découvrent les projets de Dieu pour leur ville.

Comme le montre cet exemple, une petite pensée peut immobiliser de grandes forces dans l’église.

Cela est aussi vrai des relations entre les communautés et églises. Dans beaucoup de régions les chrétiens gaspillent toute leur énergie en s’opposant les uns aux autres par des critiques acerbes, des dénigrements, des rivalités et des rancunes. Ces pensées qui nourrissent la haine entre les chrétiens (même avec des justifications théologiques) n’ont pas leur source en Dieu et doivent être déposées au profit de l’amour.

Finalement, le meilleur moyen d’enlever nos mauvaises pensées est de permettre à Dieu de nous remplir de la connaissance de sa volonté. C’est l’objectif que chacun de nous devrait viser dans sa vie personnelle. En laissant l’Esprit nous inspirer, nous découvrirons les plans extraordinaires qu’il désire accomplir en nous et autour de nous. C’est le secret des grands hommes de foi. Ils ont marché selon la pensée du Seigneur et accompli des prodiges.

"
Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées." (Phil. 4:8)


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés