Le Lien des Cellules de Prière

N°303 - Octobre 2022

Éditorial

Les révélations et les prophéties sont des cadeaux que Dieu fait à l'Église. Cependant, et pour porter de bon fruit, il faut s'assurer qu'elles viennent de lui.  Ce numéro nous encourage à être ouverts à l'Esprit et à lui permettre de donner des Paroles inspirées pour l'Évangéliser le monde et édifier l'Église.

Révélations et prophéties

  • Spirituel
  • Royaume de Dieu
  • Saint-Esprit
  • Eglise
  • Edification
  • Ecoute de la Bible
  • Lien
  • Prophétie

Révélations et prophéties

Par Jacques-Daniel Rochat

«Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair.Vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes. Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, dansces jours-là, je répandrai de mon Esprit ; et ils prophétiseront. » Actes 2.17-18 (Joël 2.28).

 Comme l’annonçait la prophétie de Joël, à la Pentecôte, l’effusion de l’Esprit fait entrer l’Église dans sa vocation céleste. Grâce à lui, les chrétiens vont pouvoir recevoir des paroles de sagesse ou de connaissance et des prophéties1

Ainsi, et avec leur connexion au Christ et au Père, les disciples ont accès à des savoirs qui les dépassent. 

« Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. » 1 Corinthiens 2.10. 

Ces révélations, données pour fortifier la foi et édifier les communautés, visent aussi à faire la démonstration de la puissance de l’Évangile dans le monde. Par exemple, en dévoilant les secrets des coeurs, les révélations et les prophéties peuvent amener les hommes à se convertir et adorer Dieu2. Tout cela n’est pas théorique et le livre des Actes nous montre comment cette onction a permis de percer des mystères, de mettre à nu des séductions du diable ou de dévoiler le coeur des hommes3.

 Grâce à cette source vivifiante, les miracles annoncés s’accomplissent, des encouragements sont donnés et des ministères sont choisis… 

L’assistance de l’Esprit édifie l’Église et permet aux chrétiens d’apporter la lumière de l’Évangile.4 

Cependant, et comme nous le savons, le monde est sous la puissance du malin5 et tout ce qui vient de Dieu fait l’objet d’oppositions humaines et diaboliques. Elles s’expriment par des idolâtries, des dérives idéologiques et des violences. 

Malheureusement, l’opposition à l’Esprit peut aussi s’exprimer dans les églises. Entraînés par d’habiles séductions, les ministères et les institutions peuvent progressivement délaisser leur intimité avec Dieu. Privé de sa source, l’Évangile est alors réduit à des savoirs académiques et humanistes. Cet assèchement conduit à remettre en question la valeur de la Bible, à mépriser les dons spirituels et à nier la capacité de Dieu à faire des miracles. 

Nier ou refuser l’aide de l’Esprit n’est toutefois pas le seul moyen de se priver de son assistance. En effet, et comme l’apôtre Pierre l’a découvert à ses dépens, le diable se déguise et trompe… Ainsi, dans Matthieu 16.16, le disciple proclame avec justesse que Jésus est le Christ… 

Comme le lui dit Jésus, cette révélation vient du Père, c’est une parole inspirée par l’Esprit… Avec un tel compliment, Pierre a dû se sentir monter en grade… Cependant, son sentiment d’être divinement inspiré devient si fort qu’il en arrive à s’opposer au Christ ! Notons que pour convaincre Jésus qu’il est dans le vrai, il va jusqu’à lui dire : « à Dieu ne plaise ! »

La réponse salutaire de Jésus va brutalement mettre en lumière la source de ses paroles : 

« Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. » Matthieu 16.23. 

Comme le montre cette douloureuse expérience, un disciple (et apôtre) du Christ peut recevoir des révélations extraordinaires. Oui, mais il peut aussi être séduit et prendre ses pensées pour celles de Dieu. L’enjeu est immense, car selon leurs origines nos paroles sèmeront la vie ou la mort. 

L’Esprit ou la chair 

« Ainsi parle l’Éternel ; le Seigneur m’a dit ; je proclame sur toi ; je délie… j’ai une prophétie ; j’ordonne ; je vois… Dieu te dit… » 

Les réseaux sociaux et de nombreuses prédications sont inondés de ce type 

de proclamations. Mais, et comme nous l’avons vu avec Pierre, quelle en est la source ? 

Soyons honnêtes, de nombreuses promesses présentées comme venant de Dieu ne s’accomplissent pas. Malgré cette absence de fruits, ceux qui les diffusent continuent et sont persuadés d’être des hommes inspirés. 

Pourtant, si j’annonce quelque chose qui ne se produit pas, c’est que Dieu n’a pas parlé6. Par conséquent, et comme le soulignent les dix commandements, j’ai utilisé le nom de Dieu en vain ou avec légèreté, et c’est un grave péché.7 

Dans ce cas et pour revenir dans la vérité, je dois prendre conscience que je ne suis pas connecté à la bonne source et me repentir. Cette attitude d’humilité devrait aussi me conduire à demander à Dieu qu’il éprouve mes pensées et me permette de discerner ce qui vient de lui. 

Discerner la pensée de Dieu 

Les pensées de la plupart des hommes sont fertiles et agitées. L’imagination, les souvenirs, le savoir, les médias et même des forces spirituelles peuvent les influencer. 

Pas facile dès lors de faire la part des choses. Ce que j’ai reçu cette nuit, était-ce un rêve ou un songe divin ? La vision ou l’idée qui occupe mes pensées est-elle issue de l’esprit ou de la chair ? 

Nous le savons, le diable aime s’habiller en vêtement de lumière, il peut accomplir des prodiges séducteurs et il prend

aussi volontiers des textes de la Bible pour séduire et égarer les hommes. 

Alors, comment distinguer ce qui vient de Dieu et de son Esprit ? 

Le premier signe, c’est l’amour et la justice. En effet, ce que Dieu révèle va dans le sens de l’oeuvre accomplie par le Christ. Il est la Parole révélée et incarnée8. De fait, toutes les révélations qu’il donne s’appuient sur les fondements majestueux de ce qui a été révélé, non par un seul verset, mais par les Évangiles et l’ensemble de la révélation biblique. 

Ainsi, et comme le dit le Christ au début de son ministère, l’Esprit l’a oint pour annoncer, guérir, délivrer, ouvrir les yeux, libérer et apporter la grâce9. C’est évidemment cette même onction qui est déposée sur l’Église ; les dons, les révélations et les miracles visent à accomplir ce programme de l’Esprit. C’est très important, car toute manifestation spirituelle qui sort de ces objectifs divins ne peut être de Dieu. C’est cet ancrage dans le vrai Évangile que souligne avec force l’apôtre Paul. 

« Si un ange du ciel annonçait un évangile s’écartant de celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! » Galates 1.8.

Alors, est-ce que la révélation que j’ai reçue ou que je donne va dans le sens du ministère du Christ ? Est-ce que cela exprime la grâce et la justice de Dieu ? Les révélations visent-elles à servir la communauté ou à révéler Christ au monde, ou sont-elles un moyen de briller ou d’obtenir du pouvoir sur les autres ? Est-ce que Jésus, Pierre, Paul ou les autres apôtres auraient donné ce type de paroles ? 

Ces questions sont importantes, car aspirer aux révélations de l’Esprit, c’est lui soumettre nos idées dans la prière en lui demandant aussi de consumer ce qui n’est pas de lui. 

Vivre par l’Esprit 

Dans sa première lettre aux Corinthiens, Paul nous invite à aspirer aux dons spirituels et notamment à celui de prophétie10. Grâce à l’assistance surnaturelle de l’Esprit, les églises pourront s’édifier et faire découvrir au monde la sagesse et la puissance de l’Évangile. 

Notons que le fait d’aspirer à l’Esprit ne se réduit pas à accueillir (ou courir après) des révélations. C’est une attitude qui devrait nous conduire à tisser un lien intime et constant avec le Saint-Esprit. Ainsi, et bien loin des grandes proclammations, c’est dans l’écoute de la Parole et le secret de la prière que des pensées inspirées pourront orienter notre vie et nous révéler les projets de Dieu. 

Alors que le monde sombre toujours plus dans les ténébres et le chaos, c’est par ce lien personnel et communautaire de l’Esprit que nous pourront lui apporter la lumière. ■

Dans la pratique... 

Ces quelques conseils visent à exercer des dons de révélation ou de prophétie dans l’humilité et en veillant à ce qu’ils viennent de l’Esprit. 

A la place de dire : « Ainsi parle l’Éternel… », il est préférable de dire : « j’ai le sentiment que Dieu désire dire… ». 

N’imposez pas à vos interlocuteurs d’accepter tout ce que vous leur présentez comme paroles inspirées. À eux « d’examiner toutes choses et de retenir ce qui est bon »11

Si une prophétie est donnée en tête à tête, demandez si ce qui est donné à la personne correspond à une réalité et si cela trouve un écho en elle. 

Vérifiez l’impact de vos paroles inspirées en prenant des nouvelles : la promesse s’est-elle accomplie ? La personne a-t-elle été libérée, guérie, etc. Vos paroles ont-elles produit de bons fruits ? 

Dans l’Évangélisation, priez intérieurement et soyez ouvert à ce que l’Esprit peut vous révéler sur les personnes. Des révélations peuvent vous être données afin de dévoiler les coeurs ou de proclamer une guérison ou une délivrance. N’oubliez pas cependant que le but n’est pas le miracle, mais le Salut et l’Amour. 

Ne demandez jamais de l’argent ou un avantage pour donner ou recevoir un don ou une prophétie. Comme le rappellent les épisodes avec le serviteur d’Élisée ou Simon le magicien12, c’est inique et diabolique de monétiser les dons de l’Esprit. 

Questions (à méditer seul ou en groupe) 

1. Comment donner plus de place à l’Esprit et à ses dons dans notre vie et dans l’Église ? 

2. Quelles sont les attitudes qui favorisent la réception des révélations que Dieu désire transmettre ? 

3. Avez-vous reçu ou donné une prophétie ? Et si oui, qu’est-ce que cela a produit ? 

4. Comment gérer et éprouver les révélations et les prophéties qui sont ou seront données dans notre communauté ?

Notes :

 

1 : 1 Corinthiens 12.7-11. 

2 : 1 Corinthien 14.24-25 (voir aussi Jésus avec la Samaritaine : Jean 4.28-30). 

3:  Notamment les mensonges d’Ananias et Saphira (Actes 5.11), la ruse d’Elymas (Actes 13.6-12). 

 4 : Par exemple : Ananias appelé à prier pour Paul (Actes 9.10- 12), Pierre chez Corneille (Actes 10), l’appel du macédonien (Actes 16.6-10), etc. 

5 : 1 Jean 5.19 

6 : Malgré tout, certains cherchent à se justifier en disant que c’est parce que l’autre manquait de foi. En mettant la faute sur les autres, ils s’enfoncent encore plus dans l’orgueil. 

7 : Voir Exode 20.7. À cause de ce commandement, la plupart des Juifs n’osent pas prononcer ou écrire le nom de Dieu.

8 : Jean 1.1-14, 1 Jean 4.2-3. 

9 : Luc 4.18-19 (Esaïe 61.1-2). 

10 : 1 Corinthiens 14.12 et 39. 

11 : 1 Thessaloniciens 5.19-21. 

12 : Guéhazi : 2 Rois 5.19-27, Simon : Actes 8.14-24. 

 

---------------------------------

Immensités infinies

En parlant de l’Esprit, il est bien de se rappeler que nous ne pouvons comprendre les mystères qui nous entourent. À l’échelle de l’univers, nous ne sommes que de minuscules et éphémères créatures déposées sur une petite planète. Face à l’intelligence inouïe qui s’exprime dans la nature, notre petit cerveau ne peut abriter que des connaissances infimes et imparfaites. Dieu est autre, il est infini…

Mais, Dieu Sait et comme le révèlent les premiers versets de la Bible, au commencement l’Esprit est là, il plane sur l’étendue du vide. Alors que la Parole ordonne, c’est lui qui accomplit les souhaits de Dieu. Par cette autorité, l’Esprit met en forme les particules, atomes et molécules de notre monde. Il en pénètre aussi toutes les réalités spirituelles… 

Tout cela nous dépasse et ce ne sont donc que d’infimes fragments de cette colossale sagesse qu’il peut distribuer en ouvrant l’intelligence des hommes.

Accomplissements bibliques

  • Spirituel
  • Royaume de Dieu
  • Saint-Esprit
  • BIBLE
  • Histoire
  • Lien
  • Prophétie

Accomplissements bibliques

Par Jacques-Daniel Rochat

La Bible est un livre exceptionnel, son inspiration divine se vérifie dans l’accomplissement de paroles données bien avant leur accomplissement. En voici quelques exemples : 

Promesses 

Parmi les prophéties les plus marquantes, il y a celles données à Abraham. 

Dans la Genèse1, Dieu lui promet de multiplier sa descendance. De fait, et contrairement à d’autres peuples et de puissants empires, ses descendants, les Juifs, ont traversé des millénaires d’histoire, ils sont là ! 

L’annonce la plus extraordinaire s’accomplit lorsque Abraham monte sur la colline pour sacrifier son fils. Mais Dieu s’interpose et pourvoit. 2 000 ans plus tard, c’est dans ce même lieu que le Christ est élevé sur une croix. Le Dieu d’amour pourvoit au sacrifice ; pour le monde, il donne son fils bien aimé... 

Destructions 

Plusieurs prophètes de l’Ancien Testament parlent des jugements qui vont frapper des empires et des villes. 

Par exemple, le cruel empire assyrien, visé par des prophéties2, va effectivement sombrer et disparaître en -612. Babylone, la puissante capitale du monde antique est dotée de toutes les richesses et protégée par de colossales murailles. Pourtant, elle ne pourra résister aux sentences divines. Totalement détruite, elle finira même par sombrer dans l’oubli.

Par ce jugement, elle symbolise l’effondrement des pouvoirs orgueilleux et prédateurs. 

L’antique ville de Tyr (Liban), qui telle une araignée cupide avait tissé sa toile commerciale sur le monde, subit le même sort. Précision inouïe, les prophéties annonçaient que ses bâtiments seraient jetés dans la mer et que son sol serait raclé3. C’est exactement ce qui arrive lorsque le conquérant grec, Alexandre le Grand, s’empare de la ville en -332. Pour atteindre un îlot fortifié, il construit une digue et jette les pierres de l’arrogante cité dans la mer. 

Les exils 

De nombreuses prophéties adressées aux Juifs parlent de l’impact du mal. Elles annoncent notamment que le rejet de Dieu conduira le peuple à être chassé temporairement de sa Terre promise4

Ces paroles ne sont pas sans effet, et en -722, dix tribus d’Israël sont déportées par les Assyriens. Cet avertissement ne change pas les coeurs et en -587, le Temble de Jérusalem est détruit et le reste des Hébreux est déporté à Babylone pour une durée de 70 ans.

Comme les prophètes et Jésus l’avaient annoncé5, le rejet du Messie va conduire à un exil d’une plus grande ampleur. Ainsi, en l’an 70, soit 40 ans après la venue du Christ, le Temple est à nouveau détruit et les Juifs sont dispersés dans les nations. 

Mais les prophéties annoncent aussi le retour6... et c’est cet accomplissement qu’ils ont vécu par étapes depuis 1947. 

La fin du monde 

De nombreuses révélations nous parlent des événements et du processus de « décréation » qui finira par frapper la Terre. Le chaos et les dérèglements que nous observons confirment ces avertissements divins. Par exemple, dans l’Apocalypse il est notamment dit « qu’il sera donné au soleil le pouvoir de brûler les hommes7 ». Ces prédictions font évidemment penser au réchauffement climatique qui bouleverse le climat sur la Terre. Bien d’autres fléaux sont annoncés, dont la pollution de l’air et des eaux. À ces désordres écologiques s’ajoutent des emprises idéologiques, des troubles économiques, des famines et des guerres. La Bible annonce que l’apothéose du mal va aboutir à un conflit mondial. Alors viendra le redoutable « jour du jugement » annoncé par de très nombreuses prophéties8

Pourtant, et malgré tout ces signes de déclins, l’humanité s’enfonce toujours plus dans le mal et refuse la grâce et la restauration que pourrait lui donner son Créateur.

Le salut 

Comme nous l’avons vu, de nombreuses prophéties dévoilent l’impact du mal dans l’histoire humaine. Mais ce n’est pas le centre, car ne l’oublions pas, Dieu désire avant tout sauver les hommes. 

Ainsi et pour mettre en lumière son salut, la plupart des paroles de l’Esprit s’emploient à nous faire « voir » la nature du Christ. 

Ces révélations conduisent notamment Esaïe à annoncer que le Messie sera maltraité et mis à mort, à David de décrire la souffrance qu’il connaîtra en étant crucifié et à Zacharie de prédire qu’il sera vendu.9 Par une multitude d’autres prophéties, la Bible nous parle du jaillissement de grâce qui sort du coeur de Dieu. 

De manière extraordinaire, cela ne se limite pas à des paroles ; en effet, pour nous parler, l’Esprit est intervenu pour agir dans l’histoire des hommes. Ces révélations qui parlent de l’oeuvre libératrice du Christ s’expriment, par exemple, lorsque les Hébreux sont libérés de l’emprise du Pharaon. 

Par ce cheminement que raconte le livre de l’Exode, l’Esprit nous fait comprendre la valeur que prendra plus tard le sang de « l’Agneau ». Le Tabernacle, et plus tard le Temple de Jérusalem sont aussi des prophéties-symboliques de l’oeuvre de pardon et du corps de Christ10. Même les pancartes écrites par Pilate sur la croix de Jésus entrent dans cette immense proclamation que le Christ est le roi qui vient donner sa vie à ses sujets. 

Tout cela nous fait comprendre que les prophéties font partie d’un ensemble. ■

Notes :

1 : Genèse 12.1-3, 17.1-8, (Après le sacrifice : 22.15-18). 

2 : Esaïe 10.12, 14.24-27, 31.8-9 Nahum 3.1-19 

3 : Ézéchiel 26 à 28, Esaïe 23, Jérémie 25-31, Amos 1, etc. 

4 : Lévitique 26.27.33, Ézéchiel 5..., Jérémie 15.1-9, 19.1-13... 

5 : Matthieu 24.1, Luc 13.34-35, 21.20-24 

6 : Jérémie 16.14.15, Ézéchiel 38.8. 

7 : Apocalypse 16.8. 

8 : Esaë 2.12, 13.9-11, Jérémie 46.10, Joël 1.15, 2.1-2, 3.1-17, Sophonie 1:14-18. Romains 2.16, Apocalypse 6.15-17... 

9 : Esaïe 53, Zacharie 11.13, Psaume 22. 

10 : Jean 2.19-22, Hébreux 2.17, 8.1.