Le Lien

298

De la poussière à la poussière

Le cadeau de notre corps 

C’est malheureusement lorsque la mort frappe que l’on réalise l’immense valeur de la vie. De façon extraordinaire, celleci a commencé sous la forme d’une petite cellule de 0,1 mm de diamètre. 

1 2 4 8,16 .... 

Ainsi, il n’y a pas si longtemps, j’étais et vous étiez cette minuscule bille.
Par une science inaccessible à l’homme, elle s’est multipliée et organisée de manière à construire un édifice de près de 30 000 milliards de cellules. Chacune d’elles ayant son rôle pour faire fonctionner l’ensemble. 

Grâce à cette extraction de la « poussière », nous disposons d’un corps qui nous permet d’exister. Par un habile système musculaire, nous pouvons nous déplacer et agir. Deux caméras, dotées de loupes déformables, traduisent les variations de la lumière en images. Par d’autres sens, nous pouvons goûter, sentir, toucher et entendre. 

Par ailleurs, et en nous associant à une autre créature merveilleuse, nous disposons du pouvoir de reproduire ce miracle de la vie. 

Malheureusement, ce corps qui nous sert d’interface avec ce monde n’est pas éternel. Par la maladie, un accident ou par la dégénérescence de la vieillesse notre véhicule s’arrêtera sur le bord de la route. Dès lors, et comme le précise l’Ecclésiaste, la poussière retournera à la terre, et notre esprit retournera à Dieu qui l’a donné1. 

De fait, notre corps, aussi fabuleux soitil, n’est que temporaire et ni les tombeaux somptueux ni les incantations ne pourront faire revenir le conducteur qui en profitait. 

Le seul à pouvoir doter notre esprit d’un nouveau corps, c’est le Créateur de la Vie. Nous lui devons tout et en prendre conscience devrait nous amener à venir humblement lui confier notre fragile et éphémère existence. 

Impossible toutefois pour nous, les terrestres, d’imaginer le corps qu’il nous offrira pour ressentir et évoluer dans le monde à venir. 

1 Ecclésiaste 12.9 

Shekina lien cellule naissance