Le Lien

N° 171 Octobre 1989

Comment rejoindre nos voisins

Par Gaston Ramseyer

L’évangélisation est le devoir numéro1 de tout chrétien. Jésus, notre modèle en toute chose, a commencé son ministère en proclamant: "Dieu m’a oint pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres" (Luc 4:18). Et, avant de mourir, il a ouvert la porte du paradis au brigand repentant (Luc 23:43). Jusqu’à son dernier souffle, il a eu la passion des personnes.
 
Les qualités du "gagneur d’âmes"
Pour être crédibles, Dieu nous demande d’avoir le meilleur témoignage possible, partout où nous nous trouvons. Un cosmonaute chrétien qui a marché sur la lune a dit: "À quoi cela m’a-t-il servi si je me dispute sur terre avec mon voisin au sujet de sa tondeuse à gazon!" Jésus désire que nous soyons
la bonne odeur de Christ ou comme une lettre écrite avec l’Esprit du Dieu vivant (2 Cor. 2:14 et 3:3). Mais attention à l’angélisme: la Samaritaine n’a pas attendu d’être parfaite pour aller témoigner auprès des habitants de Samarie. Elle le fit le jour même de sa conversion (Jean 4:28). Ne nous laissons pas démobiliser par ceux qui prêchent toujours la sanctification et qui n’évangélisent pas. Dieu nous transforme de gloire en gloire (donc progressivement) en la même image que son Fils (2 Cor. 3:18).

Dieu nous demande aussi d’être ses
témoins. Or, l’étymologie de ce mot nous apprend qu’un témoin peut être un martyr potentiel (en grec, langue originale du N. T.: marturos). Sur ce point le témoignage de nos frères et sœurs persécutés pour leur foi est un exemple émouvant qui devrait nous pousser à plus de consécration et d’abnégation.

Un témoin, c’est aussi quelqu’un qui a quelque chose de valable à dire et qui a goûté combien le Seigneur est bon. Selon l’apôtre Jean, c’est quelqu’un qui a entendu, touché, contemplé et qui annonce Christ avec assurance (1 Jean 1:1).

Un vrai témoin prend aussi du temps chaque jour pour prier et méditer, dans le secret de sa chambre (Mat. 6:6).
 
À qui s’adresser?
Les personnes qui n’évangélisent plus sont souvent déçues du peu de résultats qu’elles ont pu obtenir. En fait, souvent, elles ont essayé d’évangéliser en priorité des "grands cas". Dieu ne nous demande pas des choses qui dépassent nos capacités spirituelles. Avant de vous "attaquer" à un drogué-proxénète, essayez d’évangéliser en priorité ceux qui vous font confiance, ceux avec qui vous pouvez parler de tout, y compris "de religion", comme ils disent…

Deuxièmement, évangélisez ceux qui gravitent dans votre zone d’influence, ceux qui dépendent de vous. La Bible parle effectivement de choses qui dépendent de nous (Rom. 12:18).

En troisième lieu, il y a ceux qui, comme l’homme malade depuis 38 ans, "n’ont personne" (Jean 5:7), ceux qui subissent leur solitude. En voici une liste sommaire: les veufs et les veuves, les personnes abandonnées, celles qui ont été trahies dans leur amour ou leur amitié, les malades peu visités, ceux qui assument mal leur célibat, les incompris, les introvertis, etc. La plupart de ces personnes seront ravies si,
après avoir gagné leur confiance, vous leur parlez de la personne et de l’œuvre de Jésus-Christ.

Pour résumer ce qui précède, faisons nôtre cette parole adressée par Dieu à Paul: "Dieu t’a donné tous ceux qui naviguent avec toi" (Actes 27:24). Tout est dit. Nous sommes sur un bateau (le bateau de la vie) avec des passagers que nous avons choisis et d’autres qui nous ont été imposés. Mais la promesse est claire et encourageante: Dieu veut que tous les hommes soient sauvés (1 Tim. 2:4). Tous doivent donc être avertis du naufrage certain d’une vie sans Dieu et de la vie éternelle pour quiconque croit en Jésus.
 
Que dire, que faire?
Pour annoncer Christ, rien ne remplace jamais le
contact direct. Dieu a besoin d’hommes et de femmes remplis du Saint-Esprit pour parler aux inconvertis de cœur à cœur Alors pourquoi certains s’entêtent-ils à convaincre les incroyants en s’adressant à leur intelligence? La foi, c’est d’abord une affaire de cœur, car c’ est avec le cœur que Dieu veut être aimé. Que dit l’Écriture à ce propos?

"Lequel des hommes connaît les choses de l’homme si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui. De même, personne ne connaît les choses de Dieu si ce n’est l’esprit de Dieu." (1 Cor. 2:11). Puis: "C’est en croyant avec le cœur et en confessant de la bouche qu’on parvient au salut." (Rom. 10:10).

Beaucoup de personnes se sont converties à Jésus après un entretien de cœur à cœur semblable à celui que notre Sauveur a eu avec la Samaritaine ou avec Nicodème. Puis ces personnes ont rejoint une église vivante où la Parole de Dieu est annoncée avec puissance.

Adressez-vous en priorité aux personnes bien disposées. Une ménagère peut très bien évangéliser sa voisine qui vient lui emprunter un peu de sucre ou de farine. En privé ou en public, il faut amener chaque chercheur en quête de Dieu au pied de la Croix de Jésus. C’est le message de la Croix qui provoque les vraies repentances, suivies de l’assurance du salut communiquée par le Saint-Esprit (Rom. 8 :16).

Un témoin qui voudrait évangéliser uniquement dans des cercles chrétiens me ferait penser à un pêcheur à la ligne qui essayerait d’attraper des poissons dans sa baignoire. Au début, tous les nouveaux convertis évitent ce piège; tous ils commencent par évangéliser leurs propres amis. Mais avec le temps (enflés par la connaissance?), ils ont de moins de moins de contacts avec tous ceux "du dehors" qui doivent pourtant être invités à participer au grand festin du Roi des Rois!
 
L’efficacité de la Parole de Dieu et la puissance du Saint-Esprit
Il y a quatre verbes qui caractérisent le vrai "gagneur d’âmes,": il
invite, il visite, il écoute, il parle de Jésus. Beaucoup de chrétiens connaissent la valeur éternelle d’une personne, mais ils voudraient que les gens de leur entourage se convertissent sans qu’ils ne soient eux-mêmes dérangés dans leurs habitudes. Non! Dans un premier temps, il faudra vous occuper de ce nouveau converti qui va vous bombarder de questions ou vous téléphoner au moment de la sieste! À un chrétien qui s’en plaignait, j’ai dit qu’il devrait au contraire s’en réjouir car, disais-je, toutes les fois qu’il amène quelqu’un à Christ, Dieu ajoute une pierre à la couronne qu’il portera dans le ciel.

Le chrétien missionnaire connaît et expérimente
la puissance de la Parole de Dieu. De longues cures d’âme pourraient être écourtées si la Parole de Dieu était tout simplement mise en pratique par celui ou celle qui a des problèmes. Lisez à ce propos Hébreux 4:12 qui nous parle de l’épée tranchante et efficace de la Parole de Dieu.

Quant à l’
Esprit-Saint, c’est une puissance qui permet de rendre témoignage autour de nous avec autorité et amour (Actes 2:8). Non, vraiment, le chrétien missionnaire et le nouveau converti n’ont rien à craindre. S’ils prennent conscience de toutes les armes que Dieu met à leur disposition, ils sont plus que vainqueurs (Eph. 6: 13-17).
 
Importance de l’église et du groupe de prière
Mais il ne s’agit pas d’amener ceux qui naviguent avec nous aux portes du royaume de Dieu. Il faut les faire
entrer dans la salle du festin. La foi véritable, fruit d’une sincère repentance, est beaucoup plus que la croyance intellectuelle affichée par certains.

Tout nouveau converti doit vivre sa foi dans une église locale vivante où il recevra une nourriture spirituelle substantielle. Il doit aussi rejoindre le groupe de prière de cette église qui est devenue pour lui sa famille spirituelle.

Alors, plus vite nous amènerons à Christ tous ceux qui nous entourent, plus aussi nous hâterons le retour en gloire de notre Seigneur Jésus-Christ (2 Pierre 3:12). Il n’y a plus une minute à perdre.
Dieu nous donne (quel cadeau!) tous ceux qui naviguent avec nous. Pour qui sait le discerner, c’est ici et maintenant le temps de la moisson.


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés