Le Lien

N° 231 Octobre 2004

Le Dieu des blancs ou le Dieu des noirs ?

Par Jean-Pierre Besse

A la rédaction du Lien, nous avons reçu de la Rép. Dém. du Congo le courrier suivant qui a suscité une réflexion que nous partageons avec vous. Voici le message qui nous est parvenu (nous avons supprimé les noms des personnes et raccourci le début)

«Je suis un lecteur du Lien depuis plusieurs années… Je travaille dans la fonction publique… J’ai participé au séminaire de formation CONFOR 2004 (auquel 2 membres de la rédaction du Lien participaient, voir encadré p 8) qui s’est tenu à Kinshasa et Kikwit dans la première quinzaine de juillet. J’ai un jeune frère qui s’est converti au Seigneur en 1996. Il a servi le Seigneur Jésus- Christ dans une assemblée. Malheureusement, au début de l’année, il a renié la foi car il est entré dans une secte […] qui se veut « église des Noirs » et qui prétend que Jésus est le Sauveur de la race Blanche, que le christianisme est à la base de la misère des Noirs ; que les Noirs doivent adorer le dieu des Noirs […] et qu’un prophète congolais […] est le sauveur des Noirs. Veuillez me soutenir dans l’intercession pour sa conversion, faites part de cette information à toutes les cellules de prière qui collaborent avec le LIEN. Salutations fraternelles en Christ ».

Cher ami, nous espérons que beaucoup de lecteurs vont prier pour que Dieu ouvre les yeux spirituels de votre frère qui, heureusement, vous tient à coeur. Votre frère a dû se laisser entraîner par des adeptes de la secte dont vous parlez et dont nous avons aussi entendu parler lors de notre séjour en RDC. Les esprits de séduction sont une des armes favorites de Satan pour essayer d’égarer ceux et celles qui ne demeurent pas constamment dans l’amour de la vérité et du Dieu Véritable (1 Jean 5 : 20-21 et 2 Thess. 2 : 9-11 ; 2 Chroniques 18 : 22). Nous développons ce qui suit pour l’utilité de l’ensemble des lecteurs du Lien.

Remonter l’Histoire, considérer la géographie!
Que penser de l’affirmation de cette secte disant que Jésus est « le Sauveur de la race Blanche » et pas des Noirs… Elle ne repose sur aucune base réelle. En effet, Jésus n’était pas « un Blanc » européen (et à plus forte raison pas américain) et la foi chrétienne n’est pas née dans le monde « occidental », c’est-à-dire blanc. (Ni non plus chez les « Jaunes » d’Extrême Orient, par exemple). Jésus est issu d’Israël, un peuple du Proche Orient que Dieu avait délivré de l’esclavage subi un temps dans l’Egypte antique, pour l’établir en Canaan. Cette « terre promise » se trouve assez exactement à la charnière entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe.

Jésus est né d’une mère juive et sémite. Il était probablement, comme la majorité des gens de cette région à l’époque, avec un teint basané, des cheveux foncés et des yeux bruns. Notez que la Bible ne nous donne aucune description de Jésus afin que personne n’adore ni ne privilégie un type humain plutôt que le Dieu dont Jésus est issu ; il n’empêche que son peuple avait des traits et le caractère des ethnies sémitiques du Moyen Orient.

Si Jésus n’a donc pas été un Blanc (au sens occidental) ni un Noir, il est vrai, ni un «Jaune », ni un Amérindien, c’est que Dieu a choisi d’incarner sa Parole dans le peuple d’Israël ! C’est le choix de Dieu, préparé depuis les 1 800 ou 2 000 ans qui ont précédé Jésus et cela, dans le milieu d’origine de ce petit peuple.

Qui sommes-nous pour discuter le choix de Dieu ?…

Et le christianisme — ou plutôt le Règne de Dieu — a débuté à Jérusalem et dans les « pays bibliques » du Proche Orient.. Il est vrai que beaucoup de Blancs ont reçu l’Evangile pendant plusieurs siècles et ont apporté cette Bonne Nouvelle en Afrique dans les temps modernes. Mais les Blancs ont d’abord été des païens et des animistes (beaucoup le sont encore). Et eux-mêmes ont reçu l’Evangile des anciens missionnaires venus d’Orient et plus anciennement encore de Judée et de Galilée ! Autre élément important : la foi biblique s’est implantée en Afrique dès les premiers siècles chrétiens, probablement à la suite du témoignage d’un ministre de la reine d’Ethiopie, lui-même un Noir. Vous trouvez cela dans le chapitre 8 du livre des Actes des Apôtres (v. 26-39). Les chrétiens Ethiopiens et Egyptiens (Coptes) font remonter l’Eglise dans leur pays à cette origine-là. Et à cette époque, l’Evangile de Jésus-Christ s’est fait connaître à la moitié de l’Asie, un monde non occidental donc. Vouloir un type d’Eglise spécifiquement «Black », c’est du racisme spirituel, tout comme certains courants Blancs du passé l’ont aussi pratiqué en sens inverse (voyez le Ku-Klux-Klan en Amérique actuellement, associé à certains mouvements Skin Head).
Jésus est venu pour tous les hommes, même si pendant ses jours terrestres, il a limité son champ d’action à Israël et ses environs. Maintenant, « élevé à la droite de Dieu le Père », il assiste par le Saint-Esprit ses témoins qui oeuvrent pour tous les hommes «de tout peuple, de toute race, de toute langue et de toute tribu », comme le dit l’Apocalypse (7 : 9). En Christ il n’y a plus ni Juifs ni Grecs, ni esclaves ni hommes libres, ni Barbares ni Scythes… l’apôtre aurait pu ajouter « ni Noirs ni Blancs » (Galates 3 : 28- 29 ; Colossiens 3 : 11) !

Connaître Jésus dans sa réalité cachée !
Que serait Dieu s’il était morcelé en plusieurs dieux : celui des Blancs, celui des Noirs, celui des Indiens, celui des Chinois, etc.. Ils se feraient la guerre parce qu’ils seraient à l’image des hommes. Non, Dieu n’est pas ce dieu-là, auquel la lettre cidessus fait allusion (M… W…). Le Dieu d’Israël, le Dieu de la Bible, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob est le Dieu UN, le seul Dieu ! Jésus-Christ est son premier-né, engendré comme Fils de toute éternité. « Il est l’aîné d’une multitude de frères » et de soeurs (Rom.8.29). Il est « le dernier Adam » (1 Cor.15 : 22 et 45), et tous ceux qui sont nés de cet Adam-là sont frères et soeurs réconciliés dans l’amour parce qu’il s’est livré lui-même pour eux ! Prétendre exalter un autre dieu, c’est revenir en arrière et retomber dans la confusion et la mort ! De même se réclamer d’un serviteur de Dieu (même remarquable), et en faire un «sauveur — médiateur », c’est surtout rendre vaine la venue du « Fils de l’Homme », mais c’est aussi déshonorer le prophète lui-même ! Qui parmi les hommes : — a vécu la vie sainte de Dieu ? — a donné sa vie pour le salut des pécheurs que nous sommes tous ? — lequel est ressuscité des morts sans l’intervention d’aucun autre homme et pour ne plus mourir une seconde fois ?… Personne sinon Jésus ! Ces faits font de Jésus l’unique Médiateur du seul vrai Dieu, l’unique Sauveur de tous ! Et seul il dispense le Saint-Esprit. Tout le reste est du nationalisme et de l’idolâtrie !

Une bénédiction pour les nations, à condition que…
Enfin, prétendre que « le christianisme est à la base de la misère des Noirs », c’est un contresens. Les malheurs de l’Afrique, comme des autres parties du monde, proviennent de tout ce que les humains ont choisi comme voie pour se passer de Dieu ou pour le manipuler ou encore pour essayer de devenir comme Lui. Toutes ces tentatives pour acquérir des pouvoirs magiques, pour se hausser soi-même contre les autres, pour vivre aux dépens de ceux qui travaillent ou pour chercher à tout prix le profit immédiat plutôt que la justice et la sagesse, voilà quelques-unes des sources du malheur d’une nation !… Le diable reçoit son autorité de telles attitudes ! Que certains chrétiens et certaines églises glissent dans les mêmes penchants, discréditant du même coup le « christianisme » parce qu’ils ne mettent pas la Parole de Dieu en pratique et ne prennent pas leurs responsabilités, c’est vrai, mais le Christ, lui, ne sera jamais discrédité. Il est vrai qu’à l’époque coloniale, par exemple, les «Missions» — contrairement aux missionnaires pionniers — ont parfois cherché un appui dans ce nouveau pouvoir en jouant trop souvent le jeu des gouvernements colonisateurs. Il n’en est plus guère ainsi actuellement. Les églises où règne l’amour et où les disciples fidèles de Jésus ne vous trompent pas mais viennent en aide aux pauvres, sont au contraire le canal irremplaçable des bénédictions de Dieu pour leur nation. Leurs actions le montrent et les effets du Saint- Esprit chez ses membres en sont la preuve ! Et les pays marqués par ce message et cette obéissance au Christ en ont été bénis dans leurs institutions.

Que le Seigneur ouvre les yeux de ceux qui s’égarent dans les sentiers du Menteur et du Séducteur.


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés