Le Lien

N° 267 Octobre 2013

Racheter le temps et prier

Par Jean-Pierre Besse

Oui, le temps est un don précieux qu’on peut perdre ou gaspiller ou encore polluer ! Il ne s’agit pas pour autant de devenir fébrile et tendu, car notre appartenance à Jésus le donateur de Vie, nous a introduits dans le repos de Dieu (Héb. 4.1, 9). Il n’empêche, la mort agit encore dans notre temps passager. Ne nous endormons pas. Notre vocation de ”fils de la résurrection” est de ne pas laisser l’avantage à la destruction et au mensonge !

Puisque Christ habite en nous, nous sommes des ambassadeurs du Christ ressuscité. Nous sommes appelés à forcer la puissance qui utilise le temps orienté vers la mort (le Chronos) à servir le Temps issu de la Vie et pour la Vie qui jaillit de Dieu. Nous pouvons en faire un temps ”propice”, un kaïros, une occasion favorable qu’il ne faut pas laisser passer parce qu’il y a un rendez-vous divin, une intervention de Dieu, une occasion à saisir pour la justice et pour la guérison. Notre privilège de croyant consiste, entre autres, à collaborer avec le Seigneur pour que se produise ce type de kaïros
1.

Heureusement, l’apôtre Paul rappelle dans sa lettre aux Éphésiens que nous pouvons et devons ”
racheter le temps, car les jours sont mauvais” (Ep. 5.16). Comme s’il nous disait : « libérez vos jours de l’emprise du prince des ténèbres et faites-en des occasions d’apporter la bénédiction du Père là où la malédiction a fait des dégâts ».

Un moyen privilégié Une des manières accessibles à chacun de racheter le temps est d’écouter l’appel du Dieu d’Israël, dans le chap. 62 d’Esaïe :

(v.6-7) :
Sur tes murs, Jérusalem, j’ai placé des gardes ; ils ne se tairont ni jour ni nuit. Vous qui la rappelez au souvenir de l’Éternel, point de repos pour vous ! Et ne Lui laissez aucun relâche, jusqu’à ce qu’Il rétablisse Jérusalem Et la rende glorieuse sur la terre.

Aucun relâche jusqu’à ce que… Avons-nous bien entendu ? Assiégez le trône de Dieu, c’est le Roi qui vous le dit ! Cette prophétie n’est pas seulement un appel historique aux Juifs exilés à Babylone pour demander la reconstruction de leur capitale sainte sous le règne de Cyrus le Perse au 5ème siècle av. J-C. (ce qui s’est effectivement produit !). Elle est aussi un appel aux témoins des derniers temps parmi lesquels nous sommes (= entre les deux venues du Seigneur Jésus).
Cette prophétie parle de Jérusalem (6 et 1) et de Sion (1) et c’est d’elle qu’il est aussi question dans les v. 2 à 5 :

"Les temps modernes, depuis le 16ème siècle, et plus encore depuis le début du 19ème s. s’accélèrent : ­ les réveils spirituels, côtoyant l’apostasie2 et les pires fléaux sociaux et internationaux ­ l’expansion de l’Évangile à presque toutes les nations (à des degrés divers) ­ la restauration progressive d’Israël comme nation, Tout ceci nous montre que l’échéance finale approche à grands pas."

Cette prophétie parle de Jérusalem (6 et 1) et de Sion (1) et c’est d’elle qu’il est aussi question dans les v. 2 à 5 :


(v.1) Pour l’amour de Sion je ne me tairai pas, Pour l’amour de Jérusalem je ne resterai pas inactif, Jusqu’à ce que son salut paraisse comme l’aurore Et sa délivrance comme un flambeau qui s’allume !

Le but visé (v.2) Alors les nations verront ton salut Et tous les rois ta gloire.

Comprenons-nous cet appel ? Au-delà de l’ancienne citadelle de David proche de l’esplanade du Temple, Sion est une appellation de Jérusalem mettant en évidence la destinée spirituelle et prophétique de cette ville. Elle a une face géographique, laquelle est actuellement à nouveau sous contrôle israélien (depuis la ”guerre des Six Jours” de1967), et une face spirituelle désignant le Peuple issu de Jésus, la Jérusalem d’en Haut, dont la racine est juive et dont les branches sont internationales (l’Eglise appelée par le Seigneur hors du système des nations)3.

Notre propos n’est pas ici de polémiquer sur les questions politiques et les opinions qui agitent presque chaque jour les gouvernements, les médias, l’opinion publique quant à ce Proche Orient tumultueux. Oui, le but du Seigneur est bien d’unir les Israéliens et les Arabes voisins dans un seul Peuple réconcilié, mais cette réalité est tout à fait inséparable de la foi en Jésus Messie et Fils de Dieu (!) Le chemin est long et nous y avons une responsabilité différente de celle des leaders politiques, avec leurs plans sans résultats durables. En tant que membres de l’Église de J.-C., Communauté messianique greffée sur le tronc d’Israël, nous sommes inclus en « Sion » (“Chrétiens “issus des nations avec “Messianiques “issus du Peuple juif, cf. Rom.11 et Eph. 2). Mais d’un côté comme de l’autre, cette position est spirituelle, indépendante de tout nationalisme et de toute idéologie politique.

Cette prophétie nous concerne et c’est une glorieuse annonce :

Tu seras une couronne éclatante dans la main de l’Éternel, Un turban royal dans la main de ton Dieu. On ne t’appellera plus ”femme délaissée”, On ne nommera plus ta terre ”désolation” ; Mais on t’appellera ”mon plaisir en elle” Et on appellera ta terre ”la bien mariée”… Comme un époux s’unit à une jeune fille, Ainsi tes fils s’uniront à toi Et comme la fiancée fait la joie de son fiancé, Ainsi tu feras la joie de ton Dieu !

Il y a dans cette annonce, à la fois une promesse pour l’Israël terrestre avec Jérusalem, et aussi pour l’humanité nouvelle toute entière, anticipée déjà par l’Eglise fidèle. C’est pour elle que le Père céleste a donné son Fils ! Et ce Fils va ”épouser” ce peuple apparemment divorcé de son Messie, et cette terre apparemment stérile et abandonnée ! C’est le ”reste” fidèle qu’Il a purifié dans le ”feu” qui nous à amenés à la repentance.

Beaucoup de chrétiens cherchent avec raison la justice sociale et une nouvelle fertilité du témoignage. Au lieu de la rechercher dans les idéologies et systèmes de ce monde, cherchons-la dans la dynamique du Royaume de Dieu annoncé par les prophètes. Cette dynamique a été libérée définitivement par Jésus qui a TOUT accompli :

(v.8-9)
L’Éternel l’a juré par sa droite et par son bras puissant : Je ne donnerai plus ton blé pour nourriture à tes ennemis, Et les fils de l’Étranger ne boiront plus ton vin, produit de tes labeurs ; Mais ceux qui auront récolté le blé le mangeront et loueront l’Éternel…

Ce rétablissement arrivera par trois, même quatre moyens liés entre eux :
- notre prière unie telle que le Seigneur nous y appelle aux v. 6-7
- notre pratique personnelle de la justice nouvelle, celle du Christ (Luc 6 par ex.)
- notre transmission du message efficace de l’Évangile, avec amour et sagesse
- notre intervention éventuelle auprès des autorités pour des démarches inspirées, visant à l’établissement de lois et d’une gouvernance plus justes.

Le Seigneur produit du nouveau ! Entre le 4ème et le 18ème siècle, seules des minorités au sein de l’Église ont pratiqué ces choses. L’Histoire traînait en longueur, malgré de glorieux jets de lumières sporadiques. Du 19ème siècle à nos jours, et de plus en plus, le Seigneur suscite, un peu partout sur le globe, les générations de croyants qui vont se mettre à prier avec persévérance, chaque jour par l’Esprit. Les maisons de prière 24/7 se multiplient. Même beaucoup d’enfants deviennent des canaux de transmission de Jésus-Christ (en Indonésie et Sud-Est asiatique, notamment, et aussi en Afrique). Ils seront prêts à mettre leur vie en jeu, prêts à suivre le Seigneur partout où Il va (Ap. 14. 4) ! Les événements vont s’accélérer pour la maturation à la fois de l’ivraie, mais aussi du bon grain ! Le Seigneur dit lui-même qu’Il hâtera ces choses en leur temps (Es. 60. 22 !). Cela se produira vraiment « car la bouche du Seigneur a parlé » (Mi. 4.4) !

Alors, serons-nous et serez-vous de ceux-là, de ceux qui vont hâter les temps finaux et couper l’herbe sous les pieds de l’Impie final (l’Antéchrist) ? Écoutons encore :

(v.10-11) :
Franchissez, franchissez les portes ! Préparez le chemin pour le Peuple ! Frayez, frayez la route, ôtez les pierres, élevez une bannière pour les peuples ! Voici que le Seigneur proclame aux extrémités de la terre : Dites à la fille de Sion : voici ton Sauveur arrive, Le salaire est avec Lui et les récompenses le précèdent, On les appellera Peuple saint, Rachetés de l’Éternel !

Bien-aimés, il y a des portes à franchir, oui ! Le temps est venu de laisser les vaines distractions, les attachements futiles, les choses secondaires mangeuses de temps (même quand elles ont de bons côtés). Mettons en priorité les choses meilleures, primordiales, prioritaires, celles que l’Esprit Saint nous susurre à l’oreille ou nous crie avec force au sein du brouhaha !”D’abord le Royaume de Dieu”, comme nous le chantons volontiers ! Il s’agit d’élever la réalité de ”Christ en nous” (” bannière”, autels d’adoration dans nos familles). Il s’agit aussi de paver la route pour les foules qui doivent entrer dans la moisson et pour certains chefs et rois. C’est la tâche des groupes et maisons d’intercession en connexion avec les disciples qui évangélisent !

La mobilisation des fils de Dieu ! De par notre filialité au Père, nous sommes établis sur les murs de Jérusalem, nous y sommes pour être des sentinelles qui scrutent l’horizon et anticipent les temps. Nous sommes les prêtres qui rappellent au Seigneur les engagements de son Alliance, non pas parce que Dieu serait dur d’oreille et oublieux, mais parce qu’Il a décidé que c’est par nous, les humains, qu’Il ferait avancer les étapes de sa victoire finale ! Pourquoi fait-il ainsi ? Parce qu’Il l’a décidé. Franchement, je trouve que c’est un honneur incroyable qu’Il nous fait ! Il nous associe à son œuvre, Il se place discrètement derrière nous, à l’arrière-plan, comme c’était déjà le cas au commencement quand il a créé l’homme et la femme (Gen.1. 25 et suiv.). Entre deux, le péché est intervenu, mais son intention n’a pas changé ! Sa mise en application est juste plus difficile, mais maintenant Jésus, le dernier Adam, a arraché de Satan l’autorité que le premier Adam lui avait concédée ­ et nous avec lui. Il l’a reprise par sa Croix ; et, dans sa résurrection - élévation, Il nous a restitué légalement cette autorité. Et c’est son Souffle qui la rend opérante et efficace dans nos lèvres. Le mandat qu’Il nous confie de montrer et de préparer son règne est donc POSSIBLE ! (Yes we can…).

Prions pour la révélation de Sion, de Christ en nous, et pour l’accomplissement de Sa gloire ! Prions avec la même insistance, culottée et passionnée, que celle montrée par la veuve de Luc 18.1-8 qui finit par avoir gain de cause ! C’est ce genre de foi que le Seigneur aimerait trouver sur la terre à son retour en puissance. Alors le temps sera racheté !

Alors, chers lecteurs,
ALLONS-Y ENSEMBLE, DES CE JOUR !


____________________


NOTES

1 : Mot typique du Nouveau Testament grec ancien (langue dans laquelle il a été écrit).
2 : Apostasie : le fait de rejeter la Vérité que nous avons connue
3 : Ekklesia, qui a donné en français le mot ”Eglise”, signifie littéralement ”appelée hors de”.


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés