Le Lien

N° 263 Octobre 2012

Vaincre la peur du manque

Par Manuel Rapold

«Ne vous inquiétez donc pas et ne dites pas: ‘Que mangerons-nous?’ ou: ‘Que boirons-nous? Avec quoi nous habillerons-nous?» (Mt 6.31).

Jésus nous demande de ne pas nous faire de tels soucis ­ il sait bien que la peur du manque est l’une des peurs les plus répandues. Depuis que nos ancêtres ont dû quitter le jardin d’Eden, elle hante les descendants d’Adam. On la trouve chez les riches autant que chez les pauvres, ce qui montre qu’il ne s’agit pas simplement du fait d’avoir suffisamment pour vivre, il s’agit aussi de la dimension de la confiance. Mais pour ceux qui vivent dans l’Alliance avec Dieu, la peur du manque n’est plus une fatalité. Elle peut être vaincue. Normalement, cela ne se fait pas une fois pour toutes; il s’agit plutôt d’un processus d’apprentissage qui comprend plusieurs aspects:
 
1) Apprendre à être content de ce que l’on a.
L’apôtre Paul a dit: «J'ai appris à être satisfait de ma situation. Je sais vivre dans la pauvreté et je sais vivre dans l'abondance.» (Ph 4.10-11) Une telle attitude va à l’encontre du «toujours plus» qui nous est suggéré par de nombreuses sources (notamment la publicité!), mais pour ceux qui l’ont apprise, elle est «une grande source de profit» (1 Tm 6.6) ­ le profit étant de pouvoir mener une vie paisible, libérée de la course frénétique après le plus grand rendement, et concentrée sur ce qui compte vraiment.

2) Apprendre à donner.
Cela fait partie intégrante de toute vie chrétienne que de chercher le bien des autres. Ainsi, dans la vision biblique, le privilège de donner n’est pas limité aux riches qui en ont les moyens, mais s’étend à tous ceux qui sont animés par l’amour de leur prochain. Il est dit des chrétiens Macédoniens, que «leur joie débordante et leur pauvreté profonde les ont conduits à faire preuve d’une très grande générosité». (2 Co 8.2) Plusieurs ont fait l’expérience que, lorsqu’ils donnaient plus, leurs soucis financiers diminuaient. Si nous considérons la promesse de Dieu, cet effet apparemment paradoxal est cependant parfaitement logique. Lorsque nous nous occupons de ce qui est prioritaire pour Dieu, Il prend soin de nos besoins. (Mt 6.33)

3) Méditer sur les promesses de Dieu.
Une part non-négligeable de nos soucis est basée sur des mensonges ­ comme des craintes liées à des malheurs qui pourraient peut-être se produire, mais qui en fait n’auront pas lieu. Le fait de méditer sur les promesses de Dieu nous aide à renoncer à ces craintes imaginaires et à revenir à la réalité. Et même là où nos soucis sont basés sur des faits réels, les promesses de Dieu nous rappellent un autre fait tout aussi réel: nous avons un Dieu qui prend soin de nous. (Ps 34.10-11)

4) Exprimer nos besoins à Dieu dans la prière.
Lorsque nous sommes dans la peur du manque, c’est souvent parce que nous avons l’impression d’être abandonné à notre sort, et que personne ne se préoccupe de nous. C’est aussi une illusion! Notre Père céleste nous invite expressément à lui exposer nos besoins, et en réponse, il promet de nous donner «la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l’on peut comprendre». (Ph 4.6-7) Le Dieu tout-puissant nous propose un rendez-vous pour parler de nos besoins! Ne serions-nous pas stupides de le manquer?


____________________


Promesses bibliques en lien avec les dîmes et les offrandes.

- «Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison; mettez-moi de la sorte à l’épreuve, dit l’Eternel des armées, et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. Pour vous je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, dit l’Eternel des armées.» (Mal 3.10-11)

- «Honore l’Eternel avec tes biens, et avec les prémices de tout ton revenu, alors tes greniers seront remplis d’abondance, et tes cuves regorgeront de moût.» (Prov 3.9-10)

- «L’âme bienfaisante sera rassasiée, et celui qui arrose sera lui-même arrosé.» (Prov 11.25)

- «Donnez, et il vous sera donné, on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.» (Lc 6.38)

- «Pierre se mit à lui dire; Voici, nous avons tout quitté, et nous t'avons suivi. Jésus répondit: Je vous le dis en vérité, il n'est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle.» (Mc 10.28-30)

- «Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Et Dieu peut vous combler de toutes ses grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre, Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces.» (2 Co 9.6,8,11)

- «Ce n’est pas que je recherche les dons; mais je recherche le fruit qui abonde pour votre compte. J’ai tout reçu, et je suis dans l’abondance; j’ai été comblé de biens, en recevant par Épaphrodite ce qui vient de vous comme un parfum de bonne odeur, un sacrifice que Dieu accepte, et qui lui est agréable. Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus Christ.» (Phil 4.17-19).

- «Pierre se mit à lui dire; Voici, nous avons tout quitté, et nous t'avons suivi. Jésus répondit: Je vous le dis en vérité, il n'est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle.» (Mc 10.28-30)

- «Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Et Dieu peut vous combler de toutes ses grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre, Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces.» (2 Co 9.6,8,11)

- «Ce n’est pas que je recherche les dons; mais je recherche le fruit qui abonde pour votre compte. J’ai tout reçu, et je suis dans l’abondance; j’ai été comblé de biens, en recevant par Épaphrodite ce qui vient de vous comme un parfum de bonne odeur, un sacrifice que Dieu accepte, et qui lui est agréable. Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus Christ.» (Phil 4.17-19)

Avertissements concernant l’attachement à l’argent.

- «Quand les richesses s’accroissent, n’y attachez pas votre cœur.» (Ps 62.11)

- «Eloigne de moi la fausseté et la parole mensongère; ne me donne ni pauvreté, ni richesse, accorde-moi le pain qui m’est nécessaire. De peur que, dans l’abondance, je ne te renie et ne dise, Qui est l’Eternel? Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe, et ne m’attaque au nom de mon Dieu.» (Prov 30.8-9)

- «Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.» (Mt 6.24)

- «Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse.» (Mt 13.22)

- «Puis il leur dit, Gardez-vous avec soin de toute avarice; car la vie d’un homme ne dépend pas de ses biens, serait-il dans l’abondance.» (Lc 12.15) • «Si donc vous n’avez pas été fidèle dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables?» (Lc 16.11)

- «Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.» (1 Ti 6.10)


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés