Le Lien

N° 258 Octobre 2011

Vers une sexualité pointée sur la gloire du Règne à venir

Par Jean-Pierre Besse

Attention ! La Parole de Dieu surprend toujours nos résistances à la nouveauté de Christ ! La culture ambiante de nos pays francophones ­ il en était ainsi à Corinthe ­ préconise une pratique plutôt anarchique des relations sexuelles. A Corinthe de l’époque de Paul, les Chrétiens étaient tentés de séparer la vie intérieure avec Dieu de leur vie extérieure, en particulier dans le domaine sexuel. C’est aussi le cas aujourd’hui et beaucoup de Chrétiens sont tentés de suivre la mode. Voyons ce qu’en dit l’apôtre des révélations qui a fondé cette église de Corinthe.

Un constat : 1 Co 6.9-11
A la suite de Jésus, Paul est très clair sur la réalité nouvelle qui vient et qu’on appelle le Royaume de Dieu : il sera impossible d’avoir part à cette nouvelle royauté en gardant les comportements cités : il y a antagonisme total. Nous sommes probablement d’accord théoriquement que les escrocs, les voleurs, les calomniateurs, les toxico-dépendants et les idolâtres, ne puissent entrer tel quels dans le monde nouveau du Christ. (En Occident, on aura plus de difficulté à l’admettre pour les homosexuels. Il est vrai que pour eux, la question est plus complexe : dans certains cas, ces tendances échappent à la libre volonté de ceux qui en souffrent. Cependant le Seigneur guérit et délivre).

Comme on peut le lire, Paul ne condamne pas ces personnes en elles-mêmes. A preuve : plusieurs membres de l’église de Corinthe avaient été de telles personnes !… Or, ils ont été lavés, ils ont été sanctifiés, ils ont été justifiés par leur union à Jésus-Christ et par l’action permanente de l’Esprit Saint. Voilà qui est infiniment glorieux !

En conséquence, ces gens nés de Dieu ne peuvent plus approuver, persévérer ou retourner dans ces pratiques de manière délibérée, sinon ils contredisent leur nouvelle identité libre et pacifiée par le Seigneur. Vie spirituelle (être) et façon de vivre (éthique) doivent marcher ensemble dans le même sens.
 
La vie sexuelle des croyants : 1 Co 6.12-14
Paul aborde maintenant cette question. « Tout m’est permis… », disait-on. Certains Corinthiens dénaturaient ce propos anti-légaliste que Paul lui-même a peut-être prononcé dans un autre contexte.

Mais alors il ajoute : « Mais je ne me laisserai réduire en esclavage par rien » car le Sauveur m’a rendu libre pour Dieu ! Libre de ne plus pécher. Libre d’aimer.

Dans les questions de choix sur telle ou telle manière de vivre, on entend souvent demander : « est-ce permis ou défendu, d’après la Bible ? »… C’est une mauvaise manière de poser la question car elle nous laisse sous le joug de la loi. Il est beaucoup plus profitable et « adulte » de se demander, avec l’apôtre : Quel est le sens de ma sexualité dans la perspective nouvelle où le Fils de Dieu m’a introduit ?

Par ex. : la satisfaction du besoin sexuel est-elle comparable à celle de la faim et de la soif , comme le pensaient certains membres de l’église de Corinthe ? Ils disaient : « Satisfaire ce besoin comme et quand on veut, c’est sans importance… où est le problème ? » Considérons alors avec attention le développement de l’apôtre inspiré :
­
La fonction alimentaire, (qui peut être sanctifiée) est temporaire ; manger et boire est lié au « VENTRE », au corps « animal » et passager de l’existence présente. Donc les implications morales dans ce domaine sont assez faibles et secondaires.
­
La relation sexuelle est aussi transitoire, au sens reproducteur, en revanche, elle est liée au « CORPS », qui est promis à la résurrection et à la vie éternelle. Sa signification a donc une portée éternelle et primordiale ! Voilà ce qu’il faut bien comprendre.

Qui est ton Maître ? 1 Co 6.15-17
La sexualité est porteuse d’un potentiel de relation intime, de COMMUNION. Elle est liée à une APPARTENANCE (donc à une loyauté) : ­ Soit envers le Seigneur qui a fait Alliance avec nous dans l’amour et l’espérance, et qui rend possible aussi une alliance analogue, seconde, envers le conjoint que j’ai choisi, si je suis marié(e) ou vais l’être.

­Soit, si je m’unis à un(e) prostitué(e), ou à n’importe quel partenaire de passage, mon appartenance est émiettée, disloquée, déloyale envers le Fils de Dieu qui m’aime et j’entre alors sous le pouvoir du Diviseur (c’est la signification du mot « Diable »).
La Parole inspirée à Paul dit : « Le corps n’est pas pour la “porneia”, il est pour le Seigneur ».

La porneia est souvent traduite par immoralité sexuelle, impudicité, débauche. Elle est l’union sexuelle vécue sans amour réel et possiblement passagère. Voilà qui est tout à fait éloigné de ce que Dieu a voulu en créant l’Homme et la femme (Gn 2.24). Or, nul ne peut servir deux maîtres… (dit Jésus dans le Sermon sur la Montagne) ni appartenir à deux maîtres (… dont l’un pourrait être une maîtresse, un « deuxième bureau » !) Notez qu’en même temps qu’il est dit : « Le corps est pour le Seigneur », il est aussi dit : « et le Seigneur est pour le corps » ! Magnifique ! Qui vit les deux membres de la phrase bénéficie de la protection et de la bénédiction émanant du Seigneur ! Bonne nouvelle pour notre santé gérée avec sagesse ! Osons nous réclamer de cette réalité si notre corps est réellement pour le Seigneur!

En d’autres mots, par notre naissance spirituelle, nous sommes « devenus membres de Christ » (15) ! S’unir à un(e) partenaire contre payement (prostitution) ou par frivolité et simple désir sensuel, c’est se lier sans légitimité divine et souvent aussi sans légitimité humaine. Il faut savoir que même ainsi, une telle union nous lie bien au-delà de ce que nous voudrions sur le moment (16b) ! Et nous en ressortons marqués et souvent blessés psychologiquement, spirituellement, voire physiquement.

Un chrétien qui céderait à la mode sur ce point oublierait que « celui qui s’attache au Seigneur est avec Lui un seul esprit » ! (17) L’Esprit Saint ! Alors,

— Comment pourrait-il introduire le mensonge dans son couple (s’il est marié) ?

— Comment pourrait-il diviser et salir son esprit avec d’éventuelles influences démoniaques, puisque la relation sexuelle avec une personne liée ou habitée par des esprits impurs nous met en contact avec ces esprits ? On ne se moque pas du Saint-Esprit

Le sanctuaire de Dieu : 1 Co 6.18-19
Pourquoi vivre encore dans le « n’importe quoi » destructeur ? Pourquoi lutter contre notre glorieuse destination ? N’attristons pas le Souffle de Vie que Dieu nous a donné ! Eliminons les causes de tentation : magazines, émissions et vidéos pornos, convoitises, compagnies et lieux dangereux, tchatches ambigus par réseaux informatiques, etc…

Surtout : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit que vous avez reçu de Dieu ? »

Grandiose ! L’Eglise aussi est Temple du Saint-Esprit (1 Co 3.16 ; Ep 2.21-22) ! Dans cette réalité-là, la sexualité a toute sa place comme expression de l’amour fidèle, toute la vie, dans le couple. Elle est alors une expression de joie qui annonce les noces futures de l’Agneau (Christ) avec son Eglise ! Conclusion : v. 20 : « Vous avez été rachetés (de l’esclavage et de la mort) à un grand prix (!) glorifiez donc Dieu dans votre CORPS et dans votre ESPRIT qui appartiennent à Dieu » !

Nous pouvons ne plus vivre divisé et tendu, nous avons toutes les raisons de renoncer au péché, être pardonné et retrouver la paix et la joie, dans l’union du Père, du Fils et de l’Esprit Saint, que ce soit dans le mariage ou dans le célibat consacré !


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés