Le Lien

N° 256 Janvier 2011

Le verdict des fruits

Par Jacques-Daniel Rochat

« Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? » Matthieu 7.16

Selon ces paroles de Jésus, la vraie manière d’éprouver les choses ne consiste pas à regarder à l’apparence, mais au résultat. Ce principe peut s’appliquer dans de nombreuses situations et permet, par exemple, d’éprouver les qualités d’un ouvrier, d’un patron, d’un homme politique, d’une méthode éducative, d’un système technique ou autre.

Car l’apparence et le prestige sont trompeurs et l’on ne compte plus le nombre d’entreprises ou de projets mis à mal par des personnes qui faisaient pourtant bonne impression par leurs titres, leurs habits ou leur position sociale.

Or selon la sagesse divine exprimée par l’image de l’arbre, le fruit donne un verdict limpide qui permet de voir comment les ressources prises par l’arbre ont été valorisées. Savoir ce qu’une personne a fait avec ce qui lui était confié dévoile sa valeur et ses capacités, et cela d’une manière bien plus efficace que de l’interroger sur ce qu’elle prétend pouvoir faire. C’est donc à la lumière de ce qui est réellement produit que nous devons éprouver notre foi et nos capacités ou celles de ceux qui nous entourent.

Être un modèle
En tant que chrétiens, nous avons reçu le mandat d’apporter un message qui surpasse tous les autres et qui a la capacité transformer des vies et d’apporter une espérance éternelle. Mais la question se pose alors de savoir comment faire connaître ce trésor à ceux qui nous entourent.

Ce souci de répandre l’Évangile a de tout temps conduit les chrétiens à utiliser les supports de communication. Le message biblique s’est ainsi propagé à travers le monde par des prédications, des livres, la radio, la télévision, l’informatique. Tous ces moyens pour rejoindre les hommes et apporter le message du Salut sont bons. Toutefois, le meilleur moyen pour témoigner de l’Évangile est, et restera toujours, l’incarnation de ses valeurs dans les vies. Car, n’en déplaise à certains, l’Évangile n’est pas un concept intellectuel que l’on développe par des mots ou des écrits, c’est une puissance qui se révèle entièrement par la vie. Ainsi, dans l’Ancien Testament, Dieu a écrit des paroles sur la pierre, mais cette révélation n’était qu’un reflet précurseur de la vraie lumière et c’est par le Christ que Dieu dépose sa révélation suprême sur la Terre. Par sa manière de vivre et son sacrifice, Jésus est le livre de chair qui permet de lire le message central de Dieu.

Le centre de l’Évangile n’est pas une liste de règles religieuses, ce n’est pas une morale, ni même le texte de la Bible, mais une personne. Car aucun autre support ne peut accueillir et transmettre la révélation suprême de son amour. Face à cette réalité, il est évident que le rayonnement de l’Évangile ne peut se contenter des moyens de communication qui propagent des paroles, des images ou des écrits. Le plus important support offert au monde pour lire l’Évangile, c’est notre vie.

Comme les hommes lisent dans les vies, de très nombreux textes bibliques nous invitent à être des modèles pour exprimer les valeurs de l’Évangile dans notre vie quotidienne.

« Sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en amour, en foi, en pureté. » 1 Timothée 4.12

Lien-256-Dessin1

Si un chrétien est violent, colérique, fourbe, il pourra dire tout ce qu’il veut, sa manière de vivre désavouera ses paroles. À l’inverse, une personne aimante et sur laquelle on peut compter sera considérée par son entourage et son témoignage rayonnera même sans qu’elle dise un mot.

L’apôtre Pierre souligne cet impact des gestes en disant à des femmes qu’elles peuvent amener leur mari à la foi sans paroles, mais par leur conduite. Comme notre manière de vivre en dit plus que nos paroles, c’est là que se situe le grand enjeu de notre témoignage.

Si je dis par exemple que Dieu aime les hommes et que je passe mon temps à critiquer les autres, l’image qui s’imprimera dans mon entourage ne sera pas le message d’amour, mais mon attitude méchante. C’est pour cette raison que beaucoup d’enfants de pasteurs se sont éloignés de la foi et sont devenus désabusés parce qu’ils pouvaient voir la différence entre les prédications du dimanche et la vie familiale de tous les jours. De nombreuses personnes s’éloignent aussi de l’Église lorsqu’elles voient l’amertume, la médisance ou la cupidité s’exprimer dans l’assemblée.

Ce type de réaction est compréhensible et l’on peut comprendre la désillusion de ces personnes lorsqu’elles découvrent que la foi chrétienne est une théorie qui n’est pas appliquée.

Bien sûr, il n’est pas possible d’être parfaits et nous ne pourrons jamais refléter toute la bonté de Dieu. De plus ceux qui se croient irréprochables sont souvent insupportables.

Dans ce domaine il y a un juste équilibre et, tout en sachant que nous sommes sauvés par la grâce et imparfaits, nous devons chercher à appliquer les valeurs de l’Évangile dans notre vie et nos relations.

Ce travail pour devenir un modèle du Christ est particulièrement important dans le cadre de la famille ou avec nos voisins, car comme ces personnes nous voient vivre, elles ne vont pas seulement nous écouter, mais lire dans notre manière de vivre.
Nous pouvons connaître la Bible, avoir une fonction importante ou un ministère, mais cela n’est pas le centre. Ce qui est important, c’est de vivre selon le juste modèle : Christ. Dans ce sens, nous avons tous à progresser et c’est dans la mesure où nous prenons conscience de nos défauts que nous pouvons aller plus loin.

Nous pourrions conclure sur ce texte de l’apôtre Pierre qui rappelle que notre mission envers ceux que nous avons à charge est d’être un modèle. Par un bon exemple, nous pourrons recevoir une couronne éternelle !

« Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu ; non pour un gain sordide, mais avec dévouement ; non comme dominant sur ceux qui vous sont échus en partage, mais en étant les modèles du troupeau. Et lorsque le souverain berger paraîtra, vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire. » 1 Pierre 5.2-4.


____________________


Quelques bonnes attitudes pour être un modèle

- Tenir sa langue en bride pour ne pas critiquer et dire du mal (selon Jacques 1.26, 3.2-10).

- Respecter sa parole et accomplir ses promesses.

- Être doux et patients, en particulier envers l’invitation à céder à la colère.

- Écouter les autres et prendre garde aux enfants et aux faibles.

- Faire attention à l’exemple que nous donnons dans notre manière de vivre.

- Rester humbles avec nos capacités, même quand elles dépassent celles des autres.

- Ne pas avoir peur de travailler pour les autres et de les servir.

- Être positifs, joyeux et ne pas se prendre au sérieux.
 
Extrait du livre : « Choisis la vie… » (pages 61 à 64), Jacques-Daniel Rochat, Edition Entraid. Cet ouvrage peut être acheté dans les librairies chrétiennes ou téléchargé gratuitement sur ce site « www.shekina.com ».


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés