Le Lien

N° 200 Janvier 1997

Vous ne savez ni le jour ni l’heure

Par Charles-Louis Rochat

Il est difficile de concilier les aspirations de l’homme moderne avec les avertissements de la bible. Une partie importante des évangiles, notamment dans les discours de Jésus, invite à la vigilance, et annonce des temps de grandes épreuves. Or, nous, nous désirons la paix! Que Dieu nous bénisse, pourvoie à nos besoins, tout en nous assurant une éternité bienheureuse auprès de lui! L’évangile prêché de nos jours, propose surtout ce genre de bonne nouvelle! Nous ne voudrions pas dire ici que c’est tout faux, que la foi n’implique que des tribulations. À coup sûr, Christ est la grande, et la seule solution à tous nos problèmes de vie. Nous pressons chacun à accepter Jésus comme Seigneur et Sauveur:

Mais l’apôtre Pierre rappelle dans ses épîtres l’imminence des choses dernières.

2Pierre 3:1-2.
Voici déjà, bien-aimés, la seconde lettre que je vous écris. Dans l’une et dans l’autre je cherche à éveiller par des avertissements votre saine intelligence, afin que vous vous souveniez des choses annoncées d’avance par les saints prophètes, et du commandement du Seigneur et Sauveur, enseigné par vos apôtres;

Auditeur privilégié de tout le message du Christ dont il était le disciple le plus en vue, l’apôtre Pierre a été fortement imprégné de la solennité des paroles du maître. On peut observer qu’à presque chaque demande de précisions sur l’accomplissement des prophéties, Jésus commençait par dire: "Prenez garde", ajoutant maintes fois: "Veillez et priez".

Prendre conscience des temps.
Il est donc impératif pour le peuple actuel de Dieu de prendre conscience de l’urgence des temps, et éviter ainsi la surprise d’une "ruine soudaine". Jésus en effet, dans son grand discours sur la fin des temps, se réfère au déluge pour avertir les hommes:

Matthieu 24:36-39. Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vienne et les emporte tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme.

De même, l’apôtre Pierre, encore, accentue l’avertissement:

2 Pierre 3:5-7. Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, ainsi qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau; mais, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

Ces propos tranchent singulièrement avec les discours modernes, déclarant "croire en l’homme" et affirmant que tout va s’arranger!

Signes des temps.
L’évolution actuelle de toute la société humaine préoccupe chaque jour davantage, et nous sommes en pleine spirale de violence. La description de l’apôtre Paul à Timothée est criante de vérité:

2 Timothée 3:1-5. Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là.

Certes, bien des choses ne sont pas nouvelles; la bible nous relate des époques épouvantables, et ne dissimule pas les drames: Depuis le meurtre de Caïn jusqu’aux massacres de foules, en passant par l’homosexualité, l’inceste, le cannibalisme, on avait presque tout vu. Mais nulle part il n’est fait mention de la pédophilie! L’agression actuelle, dont l’enfance est victime est un fait sans précédent.

Traqué déjà dans le ventre de sa mère, le petit de l’homme moderne, lorsqu’on le laisse naître, doit entrer aussitôt dans un vrai parcours du combattant. Il est exposé à toutes sortes de sévices, tel un petit oiseau dont le nid serait surveillé par des rapaces. Autrefois, les maladies infantiles décimaient les plus faibles. Aujourd’hui, heureusement, la médecine a généralement vaincu ce problème, mais des épidémies aux conséquences autrement redoutables menacent. Les influences néfastes véhiculées par les médias modernes instillent la rébellion, la violence et la dépravation. Les pratiques démoniaques en intoxiquant certaines musiques, ouvrent un boulevard à la drogue qui elle-même enfante la délinquance. Les familles souvent éclatées aggravent encore le processus. Mais, même pour les parents modèles, il n’est pas évident de protéger leurs enfants.

Rappelons l’indignation de Jésus:

Matthieu 18: 6. Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspende à son cou une meule de moulin, et qu’on le jette au fond de la mer.

Lors des grandes visitations messianiques il y eut massacres d’innocents: En Égypte, à l’arrivée de Moïse, puis sous Hérode, après la naissance de Jésus. Cependant, si l’on considère le génocide des Juifs durant la seconde guerre mondiale, la limitation violente des naissances pratiquée en Chine et ailleurs, les centaines de milliers d’enfants abandonnés, exploités, arrachés à leurs parents, notre époque dépasse tout.

La montée actuelle du mal est un nouveau signe confirmant les prophéties. Le retour des Juifs en Israël, les organisations centralisées des "Nations", les bouleversements écologiques et climatiques en sont d’autres. Mais hélas, aux inondations et fleuves de boue physiques correspond la boue morale. Nous sommes dans un temps où l’on appelle le "bien", "mal", et le "mal", "bien"!

Or, à chaque paroxysme du péché des hommes a correspondu une fin d’époque ou de civilisation, avec un jugement de Dieu. Mais cela avait lieu localement et, le déluge mis à part, ne concernait qu’une région. Le phénomène actuel de mondialisation implique l’humanité toute entière!

Mais le temps de la grâce n’est pas passé!
Il est certain que les prédictions bibliques sont irrévocables; mais cela ne veut pas dire que Dieu aime à punir, bien au contraire. La bible nous relate sa tristesse suscitée par la nécessité d’intervenir. (Gen. 6:5-6). Dieu est juge et partie, ne l’oublions pas. Il s’agit de "sa Création", de "son Homme", et l’écriture nous décrit un "Dieu affligé dans son cœur"! Eh oui, Dieu a un cœur, et c’est difficile d’appliquer impartialement la justice quand on aime. Or, le Nouveau Testament nous présente le Seigneur alliant "justice et amour".

La rédemption est la formidable solution à ce dilemme: Jésus expiant nos fautes sur la croix:

Esaïe 53: 4-5. Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

La proximité d’un jugement de l’humanité rebelle n’est donc pas due à une soudaine sévérité de Dieu pour notre génération; Il est toujours le Seigneur qui pardonne, même encore plus là où le péché a abondé.

Le problème de notre temps n’est donc pas imputable à Dieu. C’est l’homme le responsable; refusant la grâce et le salut gratuit, il est confronté à la rigueur de la loi dont le verdict de culpabilité requière la mort. La bible ne nous promet pas d’échapper au jugement; "
il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ" (2Cor. 5:10); mais, "il n’y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ" (Rom. 8:1). Il est important de ne pas confondre jugement avec condamnation!

Hâter son avènement!
Devant l’inexorable décret divin, l’apôtre Pierre n’essaie pas de louvoyer. Dans un sain réalisme, il exhorte le peuple de Dieu à entrer dans l’accomplissement des temps:

2 Pierre 3:11-14. Puisque tout cela est en voie de dissolution, combien votre conduite et votre piété doivent être saintes. Attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, jour à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront! Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.

Certes, nous ne connaissons aucune date, et c’est bien ainsi. Pas question d’attendre le dernier moment pour vite se préparer: Nous devons veiller à demeurer prêts. Dans tous les âges, les vrais enfants de Dieu ont toujours considéré imminent le retour de Jésus. Alors même que de nombreuses prophéties n’étaient pas encore accomplies, ils étaient prêts. Curieusement, dans notre génération où les grandes prédictions sont accomplies, bon nombre de personnes sont beaucoup moins vigilantes; certaines même semblent lassées: "On a toujours entendu cela, et rien ne s’est passé!" Ce sont exactement les propos cités par l’apôtre:

2 Pierre 3:4. Ils disent: Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création.
Le moment crucial d’un événement annoncé est son accomplissement, non son attente. La parabole "des dix vierges", (Mat. 25:1-13), démontre cela de manière saisissante: C’est quand le cri retentit dans la nuit qu’il faut être prêt. L’image surprenante d’un voleur profitant de l’inattention frappe encore plus!

1 Thess 5:2. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.

Mobilisation dans les groupes de prière.
Il n’est pas question de s’installer dans des sortes de ghettos ou parkings d’où l’on attendrait "l’enlèvement". Le Seigneur appelle son peuple à la vigilance et à la prière.

2 Pierre 3:11. Puisque tout cela est en voie de dissolution, combien votre conduite et votre piété doivent être saintes… C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irréprochables dans la paix.

Le Seigneur nous invite de même à la sainteté. Non pas un état de grâce statique, où l’on se satisferait de sa condition de racheté. Mais un appel solennel à une marche dynamique; on pourrait écrire sanctification "sanctific…action"!

Apoc. 16:15. Voici, je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille, et qui garde ses vêtements, afin qu’il ne marche pas nu et qu’on ne voie pas sa honte!
Nous exhortons nos lecteurs à méditer personnellement ou en groupe, tout le troisième chapitre de 2 Pierre.

On pourra ainsi mieux s’identifier aux sentiments du Christ ayant donné sa vie. On découvrira la joie d’offrir la prière de la compassion selon le cœur de Dieu. Plutôt que de vouloir figer l’histoire, en retenant son cours, on demandera son accomplissement, ne voulant, comme le Seigneur, qu’aucun périsse, mais que tous arrivent à la repentance.


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés