Le Lien

N° 142 Juillet 1982

Développez votre relation avec le Saint-Esprit

Par Yonggi Cho

Beaucoup de chrétiens s’imaginent tout savoir au sujet du Saint-Esprit mais ils n’ont pas en fait une réelle communion avec lui: ils sont comme des nuages sans pluie, comme des sources sans eau.

Pendant longtemps, j’ai cru que j’avais toute la plénitude du Saint-Esprit dans ma vie. En 1958, j’ai quitté l’école biblique pour commencer une église. J’ai travaillé très dur et c’était très décourageant. Pendant 6 mois j’ai prêché sans amener une seule âme au Seigneur. J’ai tout essayé pour y arriver (même de prêcher tous les sermons de Billy Graham et d’Oral Roberts!) mais sans succès.

Un matin je priais et demandais au Seigneur de me donner le réveil dans mon église. Et tout à coup j’ai vu la gloire de Dieu et j’ai entendu une voix venant du Seigneur:

– Mon fils, j’ai une question à te poser: imagine le peuple d’Israël allant dans le désert pour ramasser des cailles. Combien penses-tu qu’ils auraient pu en ramasser?

– Père, j’ai l’impression que dans ce désert de sable il ne devait pas y avoir tellement de cailles… Et s’il y en avait eu, je pense qu’il leur aurait été difficile de les attraper à mains nues.

– Mon fils, quand j’ai envoyé mon "vent" sur eux, combien de cailles ont-ils ramassé?

– Père, les cailles tombaient par terre comme la poussière.

– Mon fils, ne crois-tu pas que je puisse faire la même chose pour toi? Tu essaies de réveiller ton église par ta puissance personnelle humaine. Tu pousses… tu tires… et tu es en train de te tuer! Pourquoi ne te reposes-tu pas sur le Saint-Esprits ?

– Mais, Père, j’ai tout le Saint-Esprit: je suis né de nouveau, j’ai reçu le baptême dans le Saint-Esprit, j’ai mes diplômes de l’école biblique, qu’ai-je besoin de plus?

– Mon fils, c’est là qu’est tout ton problème: le Saint-Esprit est plus qu’une expérience.
Le Saint-Esprit est une personne. Si tu ne développes pas une communion personnelle avec le Saint-Esprit, Il ne pourra pas travailler au travers de toi.

Alors la vision s’est arrêtée. Cela a été une expérience très profonde dans mon cœur. Et à partir de ce moment-là, j’ai vraiment considéré le Saint-Esprit comme une personne et j’ai commencé à chercher une réelle et profonde communion avec Lui. Je lui ai souhaité la bienvenue, je l’ai adoré. J’ai voulu travailler en communion avec Lui.

Je sais que Le Père est sur le trône

Jésus est à la droite du Père

Le Saint-Esprit est avec moi.

J’ai découvert que je ne devais plus penser seul mais que nous devions penser "à deux, Lui est moi".

Et le matin en me levant, j’ai commencé à dire: "Cher Saint-Esprit, Bonjour! Je t’aime, je t’accueille. Aujourd’hui, Toi et moi, nous allons apporter Jésus au peuple. Nous allons prier le Père au nom de Jésus. Ensemble nous allons prêcher, guérir les malades."

Et dans mon bureau, juste avant de prêcher je dis: "Cher Saint-Esprit, allons-y; Tu es le maître, je suis l’apprenti." Et à la fin, je lui dis: "Saint-Esprit tu as bien travaillé! Moi je n’ai pas très bien parlé, mais tu m’as quand même utilisé d’une façon glorieuse. Oh merci."

Et le Saint-Esprit a commencé à se mouvoir dans l’église. Les pécheurs ont commencé à tomber dans mon église, comme la poussière du ciel. Réunion après réunion des miracles se passaient.

J’avais 29 ans quand je me suis marié. J’ai amené mon épouse dans mon appartement et je l’ai laissée là. Je l’ai quittée pour aller aux réunions. Je rentrais le samedi. Le dimanche je prêchais dans mon église et le lundi je repartais vers des campagnes d’évangélisation. Cela a duré 6 mois. Puis ma femme a eu une dépression. Un jour ma belle-mère m’a appelé en me disant: "Fils, veux-tu vraiment vivre avec ma fille? Si oui, tu dois développer une communion avec elle. Tu n’as pas mis une chose dans ta maison, mais une personne. Et si tu ne développes pas cette communion, ta femme finira par te quitter".

J’ai d’abord pensé que tout cela venait du diable et, en rentrant chez moi, j’ai imposé les mains à ma femme et j’ai chassé le démon. Mais le démon n’est jamais sorti… Alors j’ai crié au Seigneur et il m’a dit:

- Tu dois changer toutes tes priorités dans ta vie.

Tout me semble pourtant en ordre:

1. DIEU
2. L’ÉGLISE,
3. MOI
4. MES ENFANTS
5. MA FEMME

– Non, ce n’est pas bon. Tu peux gagner le monde entier mais si tu perds ton foyer, tu perdras tout: ton église, ton ministère et ton fondement, parce que ton ministère commence dans ton foyer.

Voici le bon ordre:

1. DIEU
2. TOI-MEME
3. TA FEMME
4. TES ENFANTS
5. L’ÉGLISE.

J’ai eu du mal à accepter mais finalement j’ai décidé de consacrer chaque lundi à ma femme. Nous allions marcher dans le parc des heures et des heures. Parfois je me sentais un peu ridicule mais je le faisais quand même… Elle m’a aussi emmené de boutiques en boutiques et cela n’en finissait pas. Mais si je m’impatientais, elle me disait: "Attention, le lundi c’est MON jour".

Ainsi, peu à peu, j’ai commencé à développer une réelle communion avec ma femme. Elle n’était plus simplement une chose, elle était devenue une personne. Elle est devenue très heureuse, notre foyer aussi et nous avons commencé à avoir une église puissante.

Votre relation avec le Saint-Esprit est quelque chose d’analogue.

C’est une chose que d’avoir reçu le Saint-Esprit. Mais c’est une autre chose que de développer cette intense communion.

Que signifie réellement la communion?

1) Communion veut dire relation étroite.
Si je veux avoir une relation avec mon traducteur, je dois d’abord lui serrer la main. "Comment allez-vous frère? Comment va votre femme?" Et là, en parlant, nous avons une communion.

Nous avons une merveilleuse relation avec le Père et le Fils mais nous n’avons pas appris à développer la même communion avec le Saint-Esprit. C’est la raison pour laquelle ce dernier est attristé et ne peut travailler au travers de nous.

2) Communion veut dire association.
Par exemple, si deux personnes s’associent dans une affaire, l’une apporte la finance, l’autre la technique. Mais si leur relation se brise et que l’une retire sa finance, l’autre échouera. Savez-vous pourquoi beaucoup d’Églises ont fait faillite? L’Église, ce sont les affaires de Dieu et vous devez faire du bénéfice. Ce bénéfice c’est l’accroissement du nombre d’âmes sauvées. Mais beaucoup d’Églises ne font pas de bénéfice: elles sont plutôt au bord de la faillite, parce qu’il leur manque la finance: la finance de l’amour, de la joie, de la puissance, de la guérison.

Elles oublient que le Saint-Esprit est l’associé principal de leur entreprise et elles, les associées minoritaires. Nous devons apprendre à reconnaître cet Associé principal, à travailler avec Lui.

3) Communion signifie aussi transport.
Qui peut transporter nos prières vers le trône de la grâce? Qui peut transporter l’amour de Dieu et la grâce de Jésus-Christ?

Le Saint-Esprit!

C’est uniquement au travers de Lui que nous pouvons avoir un amour vivant de Dieu et une grâce vivante de Jésus-Christ.

Quand j’ai épousé ma femme, elle est venue vers moi comme ma femme mais une année plus tard, j’ai expérimenté cette même personne dans une dimension nouvelle: elle est devenue Maman. C’est la même chose avec le Saint-Esprit: vous le connaissez d’abord comme Esprit d’adoption pour le salut puis vous l’expérimentez sous la forme du baptême du Saint-Esprit et vous recevez la puissance. Mais ne pensez pas alors que vous avez tout reçu. À partir de ce moment-là, il faut développer cette profonde communion avec lui.

Vous n’êtes pas orphelins, vous avez un Consolateur. Vous n’êtes pas des gens du commun, vous êtes des gens de là-haut. Ne laissez pas les complexes d’infériorité en vous. Vous êtes les messagers de Dieu. Le Saint-Esprit est avec vous. Attendez-vous à ce que des miracles se passent.


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés