Le Lien

N° 228 Janvier 2004

Trois questions sur notre vie de prière

Par Y. LEE

1. Combien de temps passez-vous dans la prière ?
Soyez honnête avec vous-même et avec le Seigneur et répondez au plus juste. Combien de temps passez-vous dans la prière ? Pensez-vous que vos repas quotidiens soient plus ou moins importants que votre temps de prière ? Répondez… Serait-il seulement possible que le temps que vous prenez pour votre douche soit plus long que celui de votre temps dans la prière ? Vos repas vous prennent au moins deux heures par jour… Combien passez-vous de temps dans la prière ? La prière n’est pas un signe de la main, un badge à votre veste ou une révérence à Dieu.

A moins d’y mettre délibérément toute votre conscience, toute votre détermination jusqu’au sacrifice, votre vie de prière restera en friche, Ai-je besoin de vous donner des excuses supplémentaires pour ne pas prier ? Un horaire chargé – un travail épuisant – des enfants éreintants – une maison trop petite – un climat trop chaud ou trop froid – votre santé déficiente, etc. Vous prenez le temps de manger et de dormir, de visiter vos amis et de vous distraire.
Mais… à l’heure de la prière, vous êtes morts.

Fixez-vous une heure bien précise pour la prière. Que rien ne vienne vous déranger. Vous avez rendez-vous avec le Seigneur… tout le reste peut attendre. Choisissez donc bien votre moment du jour, le plus favorable à une telle rencontre.

2. Que faites-vous dans la prière ?
Votre prière ne serait-elle qu’une liste pour " commissions " ? Seigneur, donne-moi ceci et aussi cela ?- Si vous étudiez la vie de prière de Jésus vous arriverez à la conclusion que sa prière était d’abord d’écouter son Père. Il ne demandait pas beaucoup, mais il écoutait surtout. La plupart du temps les croyants parlent beaucoup trop et de si belles paroles. Ils ne savent pas se taire et écouter Dieu. Le Saint-Esprit ne peut leur être d’aucun secours lorsqu’ils prient. Taisez-vous dans la prière et sachez écouter, si vous ne voulez pas rester dans votre ornière. Si votre vie spirituelle ne s’est pas épanouie ces derniers temps, essayez donc d’écouter Dieu, pendant le temps de votre prière.

3. Etes-vous conséquent dans la prière ?
Je m’explique. Lorsqu’un ami est dans une difficulté d’argent et qu’il vous demande de prier aussi pour lui, certainement vous le faites. Mais regardez-vous dans votre portefeuille pour voir comment vous pouvez exaucer, au moins en partie, votre propre prière ? Une personne est à l’hôpital, vous priez pour elle, très bien, mais que faites
vous pour aller la visiter et être pour elle un moyen de Dieu pour l’encourager dans sa foi ? Poursuivez donc votre prière personnelle dans une action personnelle. A quoi bon prier pour le salut des âmes si vous ne faites rien vous-même pour leur faire connaître l’Evangile ? Si Dieu n’avait fait que déclarer son amour pour les perdus, sans envoyer le Sauveur nous serions encore perdus.

Dieu a tant aimé le monde… il a parlé… il a agi… (sa parole a été faite chair, en Jésus-Christ). Si Jésus n’avait fait que prier, sans son sacrifice au Calvaire, il n’y aurait aucun espoir pour le monde. Jésus a poursuivi sa prière en gravissant la pente de Golgotha.

Prier, c’est cela !

La prière est une force explosive qui doit secouer le monde. La prière peut aussi n’être qu’un simple terrain en friche. La différence ne dépend que de vous.


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés