Le Lien

N° 225 Avril 2003

Prier ensemble pour élargir la royauté de Dieu

Par Jean-Pierre Besse

Qui ne voudrait pas voir sa ville ou sa région transformée par l’Evangile et des foules se mettre à changer de vie pour pratiquer la justice plutôt que la destruction?
Qui ne voudrait voir sa nation devenir "disciple" (Mt. 28:19) par l’adoption de lois en accord avec celles de Dieu?
Quel chrétien ne voudrait voir Jésus établi dans le monde comme Roi et gouverner avec nous pour la joie du Père? Votre cœur brûle-t-il de voir ces réalités? Eh bien, Dieu vous appelle, vous qui êtes nés de Lui, à devenir partenaires de son Plan d’action!

Après l’élévation du Seigneur Jésus dans la gloire céleste, les disciples qu’il avait formés "retournèrent à Jérusalem depuis le Mont des Oliviers… Quand ils furent entrés, ils montèrent dans la chambre haute… "Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, avec Marie mère de Jésus et avec ses frères" (Actes 1:12-14).

C’est à partir de cette prière-là, telle qu’elle est brièvement décrite, que la ville de Jérusalem a été bouleversée dans les mois et les années qui ont suivi! Ainsi en est-il de l’appel que Dieu adresse aux groupes de maisons d’aujourd’hui dans leurs villes respectives. Cet appel comporte beaucoup d’aspects, mais il y en a deux qui sont tout à fait centraux et liés: l’écoute de la Parole qui sort de la bouche de Dieu et la prière ensemble. Laissons-nous instruire.

Cette prière est intense car la toute jeune communauté des disciples est pour la première fois privée de la présence physique de son Fondateur et Sauveur. Cette prière, probablement continue, a duré une dizaine de jours (entre l’Ascension et Pentecôte) avant que "quelque chose du ciel" finisse enfin par se produire selon ce que le Seigneur avait promis (Luc 24:49). Et ce qui s’est alors produit est le plus grand événement après la croix et la résurrection: la venue du Saint-Esprit sur la Communauté rassemblée dans la prière (c’est elle qui est devenue la cellule - mère de toute l’Eglise). Cet événement s’est reproduit chaque fois que des disciples, venus plus tard, recevaient la Parole du Père par Jésus: ils étaient immergés dans le Saint-Esprit pour entrer dans ses desseins.

Vivre la "chambre haute".
Si nous voulons voir notre ville, notre village, notre région, notre nation et même d’autres nations être bouleversées et changées par le Souffle du Règne à venir de Dieu, il nous faut prendre exemple sur ce qui se passe ici et aussi au ch. 4 dans Actes v. 23-31 lors de la première persécution:

- ils se mettent à part pour Dieu dans un temps spécial et un lieu défini (la "chambre haute").
- Ils sont "tous ensemble", il n’y a pas de membres passifs qui laisseraient cet élan d’obéissance aux plus "mordus", à un clergé ou à des spécialistes…
- On nous dit qu’ils prient "d’un commun accord" (Actes 1:14 et 4:24): le mot original est fort et signifie: d’une même disposition de cœur, d’une même pensée, d’une même volonté. Ils ne se sont pas contentés d’un accord intellectuel sur le sujet de la prière. Ils se sont mis "cœur à cœur" (ac-cord) et voilà pourquoi il a fallu 10 jours d’attente: non pas à cause du Seigneur, mais à cause d’eux, à cause de nous. Il faut du temps dans un groupe (seul aussi) pour élever le niveau de confiance en Dieu! Il en faut plus encore pour que viennent à la lumière nos sentiments refoulés, nos amertumes, nos jalousies, nos vanités cachées, nos rancunes les uns à l’égard des autres et qu’enfin une vraie communion puisse s’établir…

Dans le cas de la chambre haute:
a) ils ont d’abord dû apprendre à s’appuyer avec une entière foi sur la promesse du Père transmise par Jésus (Actes 1:4-5): la réception de l’Esprit Consolateur.
b) Ils ont dû se mettre d’accord sur ceci: persévérer jusqu’à ce que quelque chose se passe et que la promesse s’accomplisse concrètement, de façon constatable.
c) Le texte ne le dit pas, mais il est très probable que des demandes de pardon ont été formulées et que des pardons ont été accordés. Simon Pierre a sûrement demandé pardon de s’être cru plus fort que les autres face à la croix; les fils de Zébédée d’avoir voulu les meilleures places dans le Royaume sans égards aux autres; et les autres de s’être énervés contre Jacques et Jean; et tous de n’avoir pas cru Marie de Magdala qui leur annonçait qu’elle avait vu Jésus vivant, etc. Sans mise en lumière des péchés et sans le pardon fraternel qui libère nos consciences et restaure nos relations brisées, comment le Père pourrait-il exaucer? Comment l’Esprit du Christ pourrait-il prendre plus de place et de force en nous?

d) Ceci fait, "ils élevèrent la voix vers Dieu" en se basant sur l’Ecriture inspirée (Actes 4.24-25) et en l’appliquant à leur situation présente (v. 27-29). Prier à haute voix fait connaître à l’Ennemi invisible sa défaite et fortifie l’assistance.
e) Leur prière est dirigée vers l’avenir, vers le témoignage audacieux et risqué et non vers la peur et le repli ou la préservation de leur sécurité personnelle. La demande n’est pas simplement de "consommer du Saint-Esprit", mais d’entrer dans le mouvement de l’Esprit qui est d’évangéliser notre entourage et notre ville, de notre peuple et finalement le monde. Ils n’hésitent pas à demander la hardiesse et les signes qui vont confirmer cette annonce (Actes 4:29-30).

Dans les deux cas (Actes 1-2 et Actes 4), le résultat est du même ordre:
– la puissance de Dieu ébranle ce qui semblait établi pour toujours (murs, autorités, portes du ciel).
– tous sont remplis du Saint-Esprit, le Consolateur envoyé par le Christ glorifié.
– il en résulte des effets multiples (Actes 2): ils prient d’une nouvelle manière (par l’Esprit), ils vivent une nouvelle façon d’être ensemble (amour et partage fraternels), ils acquièrent une nouvelle autorité sur les pouvoirs spirituels de l’Ennemi, enfin, ils sont rendus capables d’être les témoins de Jésus, revêtus d’une pleine assurance (v.31).
- Le résultat à plus long terme est donné dans Actes 5.28: les autorités, pourtant hostiles, doivent avouer: "voilà que vous avez rempli Jérusalem de votre enseignement (du nom de Jésus)!"

Au XXIe siècle
De plus en plus, dans les nations du monde, des chrétiens motivés par l’Esprit de Dieu se retrouvent en petits groupes ou en grandes "veillées" de prière pour établir des "autels de prière", comme Abraham. Il élevait ses propres autels à Dieu pour établir en Canaan l’autorité du Seigneur qui lui avait promis ce territoire en possession (Gn. 12:7,8; 13:18)!

Partout un mouvement s’élève progressivement, comme les 40 jours de prière en France et en Suisse (avant Pâques) dans le but d’une purification de l’Eglise et de se mettre à part pour la nation. Ou comme des chaînes ininterrompues de prière 7 jours sur 7 et 24h sur 24 en Angleterre, en Suisse et dans d’autres pays d’Europe et d’Afrique, d’immenses mouvements de repentance comme au Rwanda, ou d’intercession comme en Ouganda, au Brésil, en Argentine… On y élève le nom du Père et du Fils au-dessus des dominations invisibles et du "prince de la puissance de l’air" (Eph. 2:2).

Ces puissances apprennent alors leur défaite et la nécessité de s’écarter pour laisser entrer le ROI DE GLOIRE dans les domaines mentionnés dans la prière, avant sa venue définitive sur la terre entière (Ps. 24)!

C’est l’heure de la mobilisation mondiale pour la Moisson finale et pour affronter l’assaut de l’Antichrist avant l’Avènement du vrai Christ: JESUS!


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés