Le Lien

N° 225 Avril 2003

Etre une maison de prière

Par Jacques-Daniel Rochat

UN MONDE QUI PASSE
Comme ce monde est fragile! Que reste-il des grandes réalisations de l’Antiquité, des hommes et des femmes célèbres? Des trésors que les gens qui nous ont précédés ont amassés?
D’ici un peu plus d’une centaine d’années, tous les hommes et femmes de cette génération auront disparu dans le grand gouffre de la mort. Cette lente et inexorable "apocalypse" absorbera les 7 milliards d’habitants que nous sommes. Cette impitoyable catastrophe prendra tous les êtres vivants sans aucune considération de leur statut social ou de leur race. Riches, pauvres, dirigeants, esclaves, célébrités ou anonymes, tous nous serons happés par cette fin. Ainsi, même si le monde continue à exister, tous les acteurs présents auront dû quitter leur rôle de vivants et abandonner leurs biens à la nouvelle génération. Impressionnant!
Concrètement, cela signifie que je vais quitter cette réalité actuelle, mes mains, mes yeux et toutes les parties de mon corps ne seront plus. Cela est aussi vrai de toutes les richesses et positions que j’aurai obtenues sur la terre.
Cette vision, peu réjouissante et occultée par les médias, est pourtant essentielle. Car toutes les ambitions et les choses de ce monde passent. Et c’est cette vérité que Dieu cherche à rappeler aux hommes.
Ainsi, la Bible ne nous ment pas sur la finalité de la condition humaine et de nombreux textes nous invitent à méditer sur la fragilité de l’existence et du monde. Job le souffrant, présente la trajectoire de la vie comme une étincelle
1, le sage Ecclésiaste rappelle que toute la vie humaine est vanité.
Plus tard, le prophète Esaie est invité à crier un message à ses contemporains pour leur rappeler que la vie des hommes est semblable à une fleur qui ne dure pas
2; il poursuit encore en donnant ces paroles:
"Voici, les nations sont comme une goutte d’un seau, Elles sont comme de la poussière sur une balance…"
3
Car l’homme est poussière et habite dans un monde de poussière. Ces paroles s’accordent particulièrement bien avec les découvertes scientifiques qui démontrent que tout ce qui nous entoure est constitué de microscopiques particules placées dans les atomes. Et ce sont ces myriades de petits "grains de force" élémentaires et identiques, qui forment le monde dans lequel nous vivons.

UN FONDEMENT SOLIDE
Cette réalité du monde matériel nous conduit à prêter attention à l’une des plus importantes paraboles que Jésus a données:
"C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison: elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc." Selon ces paroles, le monde est formé de deux couches distinctes:
• La première couche: c’est le sable. Elle est mouvante et fragile. Car le sable ne supporte ni la tempête, ni la pluie. Dans la parabole, cette couche s’apparente au monde de matière et de vanité sur lequel nous sommes tous tentés de nous appuyer et de construire.
• La deuxième couche: c’est le roc. Ce soubassement est solide et n’est pas soumis à la fragilité comme le sable. Il supporte les intempéries et résiste aux épreuves.
Avec cette image, Jésus nous révèle que notre univers constitué de poussière et de fragilité repose sur une partie infiniment plus solide.
Ce soubassement de toute chose n’est pas constitué d’atomes, de molécules. Il est solide, éternel, il vient de Dieu. C’est le fondement de l’univers, la source de l’action créatrice qui a lancé le "big-bang" originel et initié toutes les expressions de la vie. Car cette "base
4" solide est divine, c’est la Parole de Dieu.
Cette couche est donc fondamentale pour les hommes car, si l’être humain a un corps et des organes de même nature que ceux des animaux, il n’est pas que poussière. Dieu lui a donné une part de lui-même
5, c’est pourquoi nous avons la faculté de percevoir et de créer un lien avec la dimension spirituelle. Cette intuition de l’existence de Dieu fait partie intégrante de l’homme et s’exprime dans les sentiments religieux que les discours athéistes n’ont jamais réussi à étouffer. Car l’homme a une vocation spirituelle et a été créé pour vivre en communion avec le Dieu vivant.

UNE MAISON DE PRIÈRE
Ainsi, comme le dit l’Évangile, nous sommes tous appelés à traverser la couche superficielle du monde afin de poser notre vie sur l’oeuvre de Christ. C’est ce contact avec le Royaume de Dieu qui va nous permettre de vivre par le Saint-Esprit.
Dans Luc 6, le texte précise que cela ne se fait pas tout seul, mais que la personne a "creusé, creusé profondément et a posé le fondement sur le roc". L’objectif de ce travail est de construire une "maison" en réel contact avec Christ et qui devienne ainsi un lieu bâti sur l’amour et la mise en pratique des commandements de Dieu. Avec de tels fondements, la construction s’élève sur de bonnes bases et peut devenir une "maison de prière". C’est-à-dire, un lieu bâti sur d’autres valeurs que celles du monde. Mais il n’est pas facile de creuser dans le sable, car celui-ci cherche continuellement à remplir le trou.
Cela est aussi particulièrement vrai dans notre recherche de Dieu et de la prière.
Plus la couche de richesse et de vanité est importante, plus il sera difficile de creuser et de fonder sa vie sur Dieu. C’est un peu comme si des grains de sable (l’attrait du pouvoir, des richesses, et toutes sortes de futilités) cherchaient continuellement à s’infiltrer dans notre relation avec Dieu.
Ainsi, quand la "couche" de vanité est épaisse et que les richesses débordent, il est difficile de prier, alors que dans la souffrance et le dépouillement tous les hommes prient (même les athées!).
C’est pourquoi, le style de vie des sociétés occidentales basé de nos jours sur la recherche du profit et des plaisirs, rend particulièrement difficile la prière, l’écoute et la mise en pratique de la Parole.
Beaucoup de chrétiens sont entraînés par leur vie terrestre, à se déconnecter de la vision et des valeurs éternelles. Leurs prières deviennent superficielles et consistent souvent à essayer de télécommander Dieu, les hommes ou les circonstances (Seigneur fais que…).
Mais la vraie prière est bien plus profonde et consiste à vouloir bâtir avec Dieu, à creuser et se reposer sur Lui, selon cette parole: "Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu" (Mat 6:33).

UNE AUTRE VISION ET UN ACCÈS AUX EXAUCEMENTS
L’homme sans réelle communion avec Dieu imagine le "ciel" à partir des valeurs et de la culture qui l’entourent. Mais celui qui pose sa vie en Christ a un autre éclairage, il voit la réalité à travers les valeurs du Royaume de Dieu. Cette nouvelle vision permet de voir les circonstances et les personnes à travers le regard de Dieu. Par exemple, un ennemi, haïssable selon ce monde, sera digne d’être aimé, quand nous le regardons à travers la dynamique de l’amour divin. Et c’est grâce à cet éclairage que nous pourrons lui pardonner.

C’est aussi avec cet éclairage que celui qui prie peut avoir une espérance dans les situations difficiles et trouver la volonté de Dieu.
Le pasteur noir Martin Luther King combattait le racisme aux USA. La bataille semblait inégale et impossible, mais cet homme de justice était rempli de force et d’espérance, car il voyait les exaucements futurs. C’est cette vision qu’il a donnée dans son célèbre discours : "J’ai eu un rêve…".
Tous les serviteurs de Dieu qui ont fait de grandes choses les ont d’abord saisies par la prière et la foi. Car les choses du Royaume sont bien plus solides et réelles que le monde qui nous entoure et la prière est une manière de les voir et de les saisir. Ainsi, une situation désespérée aux vues des hommes peut avoir sa solution dans le Royaume. Et celui qui pose ses fondations en Christ par la prière peut "voir" des choses invisibles ou futures et invoquer l’action de Dieu dans son entourage.
C’est le secret des dons spirituels. Les guérisons divines, les miracles et les révélations sont comme des "pépites" du Royaume. C’est un peu comme, si après avoir traversé le sable, nous trouvions une mine de bénédictions dont nous pouvons apporter les richesses dans le monde.
Le don de prier en langue fait partie de ces précieux moyens qui permettent de bénéficier des richesses divines. L’apôtre Paul nous dit qu’il parlait en langue plus que tous les autres
6, il considérait donc cette forme de prière comme très importante. Lorsque nous prions en langue, nous permettons au Saint-Esprit de traverser notre vie et de s’exprimer par des paroles de louange et de vérité. Cette sève qui vient de Dieu nous permet de creuser dans le mystère de la révélation, d’avoir des inspirations prophétiques et des promesses. La prière en langue est comme une porte sur les autres charismes, elle exerce une autorité dans notre vie personnelle et nous édifie. C’est pourquoi le diable essaie de la combattre par toutes sortes de controverses théologiques. Il s’attaque aussi à l’écoute et à la prière avec l’objectif de détruire notre communion avec Dieu (1 Pierre 5:8-9).

VEILLER ET PRIER
Comme nous l’avons vu au début de cet article, notre vie est fragile et menacée et tout ce qui est de ce monde disparaîtra. Les richesses, les exploits et les grandes réalisations ne seront plus, mais ceux qui construisent en Dieu auront la joie de voir leur vie tenir quand la mort viendra. Il est donc important de prendre garde à l’emprise et à la vanité de ce monde pour de ne pas passer à côté du projet que Dieu a pour nous.
Heureusement, dans ce combat, nous ne sommes pas seuls. Notre Seigneur est descendu parmi les hommes et il nous a donné sa vie, nous sommes aussi accompagnés par le ministère du Saint-Esprit et par la vérité de la Parole de Dieu. Toutes ces aides divines nous invitent à venir poser notre vie sur le fondement juste et éternel.
Notre principal défi est donc de "creuser" par la prière, l’écoute et l’obéissance afin d’élever notre vie sur la base vivante et éternelle de Dieu.
Pour cela nous sommes tous invités à investir dans le Royaume en cherchant à accomplir notre vocation. Cette orientation implique de faire des choix concrets, comme par exemple de donner du temps, des richesses, ou des compétences en vue de se consacrer réellement dans les projets que Dieu nous confie. A première vue, cela est un sacrifice difficile et incompréhensible pour ce monde. Et pourtant... quel privilège, que celui de pouvoir poser sa vie sur une "base" que rien ne peut détruire.
Car les "maisons de prière" qui s’élèvent aujourd’hui, sont les prémices des "quartiers" de la nouvelle Jérusalem. Cette cité éternelle rassemblera ceux de tous les siècles qui auront aimé Dieu, leur créateur.
La vie est courte et le temps de la fin est proche… Que le Seigneur nous aide à être fidèles dans le temps où nous sommes sur terre.

____________________

LE MODÈLE DU TEMPLE
Le Temple de Jérusalem est l’exemple le plus marquant d’une vocation de "maison de prière". Ce bâtiment fondé sur la révélation divine était un lieu privilégié qui permettait aux hommes d’exprimer leur adoration et leur communion avec Dieu.
Malheureusement, comme nous le savons. sa vocation a été sournoisement détournée par l’avidité des hommes envers les richesses matérielles. Ainsi, les hommes ont corrompu l’usage du temple. C’est un peu comme si la poussière avait pu s’infiltrer entre les fondations et finalement détacher la maison de ses bases. Le lien de la prière a été cassé et finalement, le temple ayant perdu sa vocation a été détruit.

Jésus leur dit: Il est écrit. Ma maison sera une maison de prière. Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs. Luc 19:46

Ce destin tragique du Temple illustre bien quel combat nous devons mener, individuellement et communautairement contre l’emprise de ce monde.


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés