Le Lien

N° 220 Janvier 2002

Un combat sur la terre...

Par Jacques-Daniel Rochat

Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement. Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge feu, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant (...) Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône (...) Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui... C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. (Apocalypse 12 : 1-12)

Le mystère du mal

Catastrophes, violences, terrorisme... Le monde sursaute, tremble au son des guerres, des cris et des violences. Egoïsme, torture, trahisons, méchancetés gratuites... Le mal dépasse la compréhension. Quelle est donc cette force qui lance les hommes les uns contre les autres, qui répand la souffrance, qui n’hésite pas à tuer des innocents... A broyer sous ses ongles des malheureux. Où se trouve le réservoir qui permet aux hommes de puiser sans cesse dans le mal, de lui inventer de nouvelles formes atroces, abominables?

Est-ce la fatalité, l’ignorance, les conséquences de la pauvreté?

La révélation de Jean dans l’apocalypse déchire un rideau et les visions qu’il nous partage nous ouvrent les yeux sur les combats qui se déroulent dans l’invisible. Ce message inspiré nous permet de comprendre les enjeux qui se cachent derrière le déroulement de l’Histoire.Car il faut bien le dire, la terre n’est pas juste une simple boule lancée dans un univers vide. Elle connaît une dimension spirituelle cachée. Et la réalité que nous percevons s’enracine profondément dans des fondements spirituels.

Les cibles "Femme et enfant".
Ainsi, l’auteur de l’apocalypse nous partage la vision d’une "bête" étrange qui trouble et menace la terre. Ce dragon guette, attend, il est à l’affût...L’objet de son attention... une femme, et la proie qu’il cherche à dévorer: un enfant. Cette étrange attitude du diable trouve sa source dans les événements racontés dans les premiers chapitres de la Genèse, lorsque Satan entraîne le premier couple dans la désobéissance. Cet événement terrible plonge le monde dans la rupture, la domination et la souffrance. Mais il reste cependant une espérance et Dieu lors de son jugement annonce solennellement au diable que la postérité de la femme lui écrasera la tête (Genèse 3 : 14-16).Le temps de sa domination est donc compté et, depuis ces instants, le dragon redoute par-dessus tout cette force qui mettra fin à son royaume. Chaque naissance est pour lui un sursaut susceptible de mettre en péril sa domination sur la terre.Ainsi la femme et l’enfant sont l’objet de toutes ses craintes et de ses adversités et il cherche depuis toujours à empêcher l’accomplissement de la promesse donnée par Dieu.

Une longue collaboration
C’est pourquoi, le dragon terrifiant a continuellement exercé son influence dans l’Histoire en concentrant son adversité la plus implacable contre le peuple choisi par Dieu pour apporter le salut.Pour ce travail de désolation et de mort, il a trouvé de nombreux collaborateurs dociles, dont voici quelques exemples.

Environ
1300 ans avant Jésus-Christ, il s’infiltre dans les ambitions du Pharaon égyptien et tente d’anéantir le peuple juif par l’esclavage et en faisant noyer les nouveau-nés hébreux.

Vers
700 av. J.-C., son influence trouve une belle occasion dans les conquêtes assassines des assyriens qui ravagent tout le Moyen-Orient et rêve de se saisir de Jérusalem. A cette époque Esaïe discerne aussi la présence du "prince de ce monde" dans les pouvoirs déchus de Babylone (Esaïe 13 et 14).

En
580 av. J.-C le prophète Ezéchiel dénonce la présence diabolique dans l’orgueilleux roi de Tyr (Ezéchiel 28 : 11-19).

On la retrouve plus tard, vers
470 av. J.-C. dans l’arrogance meurtrière d’Haman qui complote pour faire assassiner les juifs dans la Perse Antique (Esther 3 : 8).

La conquête des Grecs, vers
360 ans av. J.-C., offre de nouvelles possibilités au "dragon". Ainsi il entraîne habilement Antiochus Epiphane à persécuter cruellement les Juifs (-170). Les écrits bibliques sont brûlés, les croyants mis à mort dans une folie meurtrière à la signature évidente (1 et 2 Macchabées, livres historiques juifs).

A
l’époque de Jésus le dragon est là... et Jean le voit alors qu’il attend et guette la venue du Fils promis. Car la femme c’est toute la nation d’Israël qui, avec Marie, est sur le point d’enfanter le Christ promis.A la nouvelle, Satan sursaute et utilise Hérode pour trouver le lieu de la naissance du Christ. Dans le monde des ténèbres, c’est l’alerte générale et le dragon massacre de nombreux enfants pour tenter de tuer le Messie ( Matthieu 2 : 3-8 et 16-18). Cette volonté de mettre à mort l’envoyé de Dieu trouve encore de nombreux terrains propices.

Les religieux imbus d’orgueil et de désirs de meurtre lui offrent une étonnante collaboration (Jean 8 : 44). Le disciple Juda est aussi un instrument à ses desseins diaboliques (Luc 22.3).

Mais tous ces efforts pour arrêter l’oeuvre de Dieu sont vains. Le Christ donne sa vie en sacrifice pour le pardon des péchés et ouvre ainsi une brèche dans la domination de Satan. L’évangile permet aux hommes d’échapper au tyran et de vivre dans la communion et sous la volonté de Dieu. Cette irruption du Royaume de Dieu parmi les hommes annonce le déclin inévitable des droits de Satan.

Mais la colère de ce dernier est intense et Satan continue ses oeuvres meurtrières avec acharnement. La famille des Hérodes lui permet d’accomplir ses funestes plans et de décapiter Jacques, l’un des douze disciples (Actes 12 : 1-2).

Plus tard
, Satan s’invitera aussi à la table des Empereurs romains et c’est avec de longues toques qu’il s’habillera pour ordonner la torture et la mort des chrétiens. Ces violences font des centaines de milliers de victimes et visent particulièrement ceux qui communiquent les écrits bibliques et la foi. Mais sa cible favorite est toujours de s’attaquer à la nation qui a été choisie pour porter le Messie.

Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté le fils
(Apocalypse 12 : 13).

Ainsi sa rage traverse les siècles pour continuellement ordonner des persécutions contres les juifs. Ce projet trouve parfois de précieux alliés dans les pouvoirs dévoyés de l’Eglise qui oppriment sauvagement les Juifs d’Europe et d’ailleurs.

Il y a soixante ans
Hitler et ses sbires ouvrent une nouvelle voie au projet de dévorer le peuple qui a eu l’audace d’apporter le salut. Le monde bascule, s’ouvre et saigne... Le dragon écarlate frappe, dévore... Il pense en finir avec les Juifs. Mais, une fois de plus, une force s’oppose à ses desseins. Une route s’ouvre et un nouvel exode conduit les Juifs dans leur ancien pays.

Les projets de destruction et d’extermination trouvent aussi des opportunités dans la folie des tyrans: Mao, Staline, Pol Pot, et d’innombrables petits persécuteurs de familles, de quartiers, de villages ou de grands dominateurs habiles dans les meurtres et les séductions.

Bref, toutes les régions du monde et toutes les périodes de l’Histoire ont offert à Satan des adorateurs dociles assoiffés d’orgueil et de richesse.
Mais le temps passe... et chaque jour nous rapproche de l’échéance annoncée: Christ revient, et le pouvoir de Satan est condamné à terme, d’où son implacable fureur contre tous les signes du Royaume de Dieu. Aujourd’hui, la hargne diabolique prend de nouvelles formes. L’antisémitisme si présent en Europe se déplace et trouve des alliés dans l’Islam.

La Palestine... Ce petit territoire et sa minuscule Jérusalem... gratte et démange; là Jésus a offert sa vie, là il a annoncé son retour. Tous ces signes sont insupportables et le Dragon continue inlassablement de semer ses projets de destruction et de haine. Et le monde, malgré lui, a les yeux fixés sur Israël sans comprendre toutefois que les troubles visibles ont leur source dans une tension spirituelle intense.
 
L’action de l'Eglise
Alors que les temps sont comptés et que le monde est ébranlé, l’Esprit nous invite à ouvrir nos yeux sur les enjeux spirituels et sociaux de ce combat mondial. Puisque nous savons que le Christ triomphe, il est important de discerner la part diabolique qui se manifeste dans les ambitions humaines et les systèmes tyranniques. Cela doit nous conduire à garder un oeil vigilant et à étendre la Puissance libératrice de Dieu en communiquant l’Evangile autour de nous.

Comme nous l’avons vu, la méchanceté de Satan se manifeste en premier lieu contre les femmes et les enfants. Ces velléités contre celles qui apportent la vie et les nouveaux êtres humains sont des signes qui permettent de discerner les influences diaboliques sur une société.Ainsi, dans les pays pauvres, l’emprise du diable se manifeste plutôt par les superstitions, la corruption, les inégalités, les oppressions des femmes et la mortalité.

Dans les sociétés riches, cette influence se manifeste principalement par toutes sortes de séductions spirituelles et une cynique complaisance égoïste qui conduit à la destruction des familles ou à l’avortement de millions d’enfants. Ces destructions qui touchent principalement les femmes et les enfants sont en totale opposition avec le Dieu de la Bible qui se présente comme le défenseur des veuves et des orphelins (Psaume 68 : 5).Car le grand combat de Dieu est d’offrir sa grâce et un cadre d’amour et de protections à ceux qui sont faibles ou démunis.

La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde
(Jacques 1 : 27).

Lorsque l’Eglise est, et agit comme le monde elle ne présente aucune menace pour le "prince de ce monde".Mais lorsque l’Eglise manifeste la bonté et l’amour de Dieu dans des gestes concrets, elle ébranle le système en place et devient un espace qui échappe à la mainmise de Satan.

Cette force était l’un des fondements de la première Eglise de Jérusalem. Cette communauté manifestait la puissance de l’amour de Dieu par son autorité spirituelle, la qualité de sa communion fraternelle et par son assistance aux veuves et démunis du pays. C’est aussi par cette force "irrésistible" que les chrétiens ont ébranlé les grands pouvoirs et les dominations de ce monde.C’est pourquoi nous sommes à notre tour appelés à prendre conscience du combat qui se manifeste sur la terre.
L’avenir du monde ne se joue pas dans la maîtrise des technologies ou dans les projets humanistes et politiques. Seuls la Puissance et l’Amour de Dieu sont capables d’ouvrir un chemin libérateur parmi les hommes.

Notre rôle est donc de nous engager dans ce combat spirituel par la prière, l’annonce de l’Evangile et aussi par un engagement passionné pour la défense et le respect de ceux qui sont privés d’amour, de droit et d’assistance. Car Prier, prendre soin des enfants et reconnaître la dignité des femmes font reculer l’emprise de Satan dans un pays.
Dans ce monde calculateur et dominé, ces gestes d’amour désintéressés sont des ferments "surnaturels" capables de bouleverser les lois de morts et de dominations. Ces signes d’en haut ouvrent des brèches et témoignent du Royaume de Dieu, qui vient bientôt.

Prions et agissons... Afin que, lors de son retour, Dieu puisse nous trouver avec une foi fidèle et au travail dans les oeuvres qu’il nous confie.

____________________


Démarche pratique...

A vivre de préférence dans un groupe de prière ou dans la communauté.

A. Questions et partage
- Quels sont les principaux signes qui indiquent que Satan exerce son influence dans votre pays?
- Pouvez-vous discerner cette influence dans la manière dont les femmes et les enfants sont traités?
- Quels sont les projets ou des actions qui visent délibérément à détruire le témoignage de l’Evangile dans votre région?

B. Temps de prière
- Priez pour les responsables de votre pays en demandant à Dieu de les garder et de mettre une protection sur leur pensée afin que les projets meurtriers du diable échouent.
- Présentez à Dieu et dénoncez les projets de destruction et de mort en prenant appui sur la victoire de Christ à la croix (selon Ephésiens 2 : 19-21).
- Demandez aussi que des serviteurs de Dieu fidèles se lèvent avec autorité afin d’étendre la puissance du Royaume de Dieu dans votre région.

C. Et finalement...
- Soyez à l’écoute afin de trouver les moyens de témoigner de l’amour de Dieu par une vraie religion (selon Jacques. 1 : 27).


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés