Le Lien

N° 210 Juillet 1999

La prière avant toutes choses

Par Guy Gentizon

"J’exhorte donc, en tout premier lieu, à faire des requêtes, prières, intercessions, actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui occupent une position supérieure… Cela est bon et agréable devant Dieu, notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité." 1 Timothée 2:1-4

J’exhorte donc, en tout premier lieu, à prier…
Le réformateur Luther avait l’habitude de dire que c’était lorsqu’il avait le plus de travail qu’il passait le plus de temps dans la prière. Que ce soit avant de vaquer à nos occupations – même quand le temps presse – ou avant toute décision, c’est une sagesse à acquérir, un précieux cadeau qui nous est offert dans le chemin de maturation préparé par le Saint-Esprit. Les indications données ici par l’apôtre ont plus particulièrement en vue le salut des hommes que Dieu place sur notre route à tous. Elles ouvrent notre esprit à une meilleure compréhension de ce merveilleux moyen que le Créateur met à notre disposition. Examinons-les quelques instants.

À faire des requêtes, prières, intercessions, actions de grâces…
Quatre termes sont utilisés pour décrire l’action de prier. Ce ne sont pas de strictes distinctions, mais plutôt des dimensions complémentaires qui sont exprimées, s’emboîtant toutes les unes dans les autres, et c’est ce qui fait leur force.

La requête (demande ou pétition) vient d’un verbe qui signifie "avoir besoin de" et suppose que nous avons pris conscience de notre besoin de recevoir les dons et la bénédiction de Dieu sur nos vies et celle des autres.

La prière est un terme général pour désigner ce moyen comme le fait de s’approcher de Dieu. Les idées de respect et d’adoration en sont les traits caractéristiques.

L’intercession (supplications): dans le N.T., le mot traduit par "intercession" ne se rencontre qu’ici et en 4.5; il renferme l’idée d’une prière confiante. Les Grecs l’utilisaient pour toute demande faite à un supérieur. Le verbe apparenté indique qu’il s’agit d’une prière intime. Cette prière consiste principalement à apporter des personnes à Dieu pour invoquer sa grâce ou sa bénédiction sur elles. Cette place "d’intermédiaire" est l’un des privilèges que Jésus nous a acquis en nous permettant d’avoir un libre accès à Dieu pour nous et les autres.

L’action de grâce, (remerciements) montre dans quel esprit il convient d’offrir nos prières. La reconnaissance, devrait accompagner chacun de nos moments de communion avec le Seigneur, ne serait-ce que pour son amour, sa fidélité, sa bienveillance accordée à travers les nombreux bienfaits déjà reçus et pour les bénédictions à venir.

La prière pour tous les hommes…
Un petit garçon faisait sa prière du soir, agenouillé au pied de son lit:

–Mon Dieu, bénis tous les habitants de la terre, sauf la maîtresse, qui m’a tiré les oreilles, l’épicier qui vend des épinards et l’inventeur du savon.

Avons-nous compris que notre amour du prochain est appelé à dépasser les limites humaines? Ainsi Dieu nous demande d’aimer ceux qui nous sont antipathiques, de prier pour ceux qui nous persécutent… Cela est-il impossible? Non! Car le Seigneur donne ce qu’il ordonne et, par son esprit, il veut nous remplir d’un amour surnaturel afin de nous rendre capables de prier pour nos ennemis.

Un de mes amis a développé une sensibilité particulière à ce sujet. Lorsqu’il croise une personne (voisin, collègue de travail), ou lorsque celle-ci est présente dans ses pensées, il a pris l’habitude de la remettre brièvement au Seigneur en la bénissant. Que ce soit le nom d’un serviteur de Dieu, d’un membre de sa famille, de quelqu’un qu’il craint ou avec lequel il vit un conflit, il s’offre spontanément à intercéder pour lui ou elle. Cela apaise son âme et, par la foi, il sait que le Seigneur agira au delà de toute perception rationnelle ou intellectuelle.

D’autres chrétiens ont reçu une vocation d’intercesseurs pour les Nations. Par exemple, un groupe de frères et de sœurs en Christ s’est rendu en Irak pendant plusieurs jours. Ils étaient convaincus de devoir prier pour ce pays et tout spécialement pour la capitale, Bagdad. Six mois plus tard la guerre du Golfe éclatait. Ces chrétiens ont alors mieux compris pourquoi le Seigneur les avait conduits à prier pour ce pays alors que cela semblait si peu rationnel.

Pour les rois et pour tous ceux qui occupent une position supérieure…
Un éducateur avait parlé à ses élèves d’un papa qui permettait de temps en temps à ses enfants de prendre le volant de sa voiture, mais il mettait toujours ses mains sur leurs petites mains pour être certain qu’ils ne dévient pas.

Peu après, on demanda à un de ces petits bonshommes, âgé de 8 ans, de faire la prière. Voici ce qu’il demanda:
"Seigneur, mets tes mains sur les mains de notre président de la République afin qu’il sache comment conduire le volant de notre pays!"

Nous sommes dans un temps où, à tous niveaux, le besoin de bons responsables est criant. Mais la tâche est redoutable, les tentations d’oppression et de domination égoïstes sont patentes, les critiques faciles. L’Écriture, dans sa sagesse, nous indique une voie par excellence. À nous de la saisir et nous en verrons des conséquences surprenantes. Ainsi, comme le montre la Bible, plusieurs souverains ont changé radicalement d’attitude envers leurs sujets: par exemple, Cyrus le roi de Perse a laissé les Juifs retourner en Israël, et cela en réponse aux promesses de Dieu et à l’intercession des prophètes et de Daniel; Assuérus a aussi été influencé de manière providentielle par la reine Esther afin d’éviter un génocide.

La bénédiction de l’obéissance.
Si cette exhortation est réellement prise au sérieux par le peuple de Dieu, aucun homme ne va rester sans prière et l’Esprit de Dieu va agir souverainement pour attirer chaque créature à être sensibilisée au Créateur et Sauveur.

Yoneko, une Japonaise devenue chrétienne après avoir tenté de s’ôter la vie en se jetant sous un train, donnait un jour son témoignage de conversion. Dans l’auditoire se trouvait un pasteur particulièrement attentif. Il vint lui apprendre, sachant que de nombreux jeunes se suicidaient dans cette gare proche de son Église, qu’il avait commencé à prier pour eux en demandant qu’ils puissent rencontrer le Christ.

Pour ma part, je suis devenu chrétien grâce à l’influence d’un de mes collègues de travail qui avait à cœur d’être témoin de l’Évangile là où Dieu l’avait placé. Après quelques années, il n’avait encore vu aucune conversion parmi les 35 personnes de cette entreprise. Découragé, il supplia Christ de l’envoyer dans un autre endroit. Mais le Saint-Esprit lui montra très clairement qu’il devait persévérer.

Il resta donc à cette place pendant 17 années. Cette ténacité lui permit d’offrir une bible à un jeune employé. Celui-ci rencontra le Dieu vivant et commença à témoigner de sa conversion à ses camarades de bureau. Dans les mois qui suivirent cinq autres personnes donnèrent leur vie à Jésus; puis plusieurs de leurs amis et conjoints. Parmi eux, trois sont depuis plusieurs années au service de Dieu dans un ministère béni!


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés