Le Lien

N° 187 Octobre 1993

La prière

Par Mamadou Karambiri

La prière est un élément fondamental de la vie du chrétien. Elle est un dialogue avec Dieu et non un monologue. Elle n’est ni une récitation de versets que l’on a appris par cœur ni une énumération de formules que l’on répète mécaniquement.

La prière, c’est un père et un fils qui s’asseyent ensemble. L’enfant s’adresse à son père pour lui présenter ses besoins. Le père à son tour prend la parole et lui dit: "Mon fils, je t’aime, c’est pourquoi je t’ai écouté et te réponds". Par ce moyen, Dieu n’est plus lointain, il devient non seulement mon Père, mais mon premier partenaire. Une relation d’intimité se développe entre Lui et moi.

Pourquoi le chrétien doit-il prier?
Jésus a enseigné la prière. Il n’a pas dit si cela vous plaît, mais "quand vous priez" (Luc 11:2) ou "lorsque vous priez" (Mat. 6:5). La prière n’est pas facultative: nous devons prier. Personne d’entre nous ne mange de manière facultative. La nourriture est une nécessité impérieuse pour le corps humain. Lorsqu’un chrétien ne prie pas régulièrement, il ne reçoit pas la nourriture spirituelle dont il a besoin. Alors il s’affaiblit, plus rien ne lui réussit; il ne comprend pas pourquoi il n’est pas exaucé. Il se pose des questions, il court à gauche et à droite, mais il n’a pas de solution. Non, la prière n’est pas facultative.

Nous devons prier parce que le Seigneur Jésus-Christ lui-même priait.
Si lui, le Dieu incarné, devait prier continuellement pour être en contact avec son Père, qu’en est-il de nous? Jésus savait qu’une journée ne peut être réussie sans avoir d’abord parlé avec Dieu, le Père. Beaucoup de pièges que nous ne voyons pas nous attendent au long d’un jour. Si nous ne prions pas le matin, Satan enlève tous les poteaux indicateurs sur notre chemin (stop, virages, cassis…). Ainsi, au premier virage dangereux, ne voyant aucun écriteau, nous fonçons spirituellement sans pouvoir tenir la route et c’est la catastrophe. Nous demandons alors: Pourquoi, Seigneur as-tu permis que cela m’arrive? Oui, la prière est indispensable.

Prier n’est pas simplement demander, mais d’abord communier avec le Père, lui dire combien nous sommes reconnaissants, combien nous l’aimons. Alors son cœur se réjouit, il est heureux d’avoir un enfant qui se souvient de lui.

La prière est nécessaire lorsque nous avons une grande décision à prendre
Elle nous permet de connaître le plan de Dieu pour notre vie. Jésus a prié une nuit entière avant de choisir ses disciples (Luc 6:12). Étant divin, il aurait pu le savoir et dire: vous, venez ici. Mais non, il est monté sur la montagne pour prier, car il avait dit: "Ma nourriture est de faire la volonté de mon Père". Beaucoup d’entre nous sommes dans des difficultés parce que nous n’avons jamais demandé à Dieu son avis avant de prendre une décision.

Par exemple:

Sur le conseil de gens spécialisés, des personnes ont acheté une maison. Mais deux ans après, une usine nauséabonde a été construite à deux pas de chez eux, il n’est plus possible de dormir. Alors on s’adresse à Dieu: "Pourquoi ne m’as-tu pas dit qu’on devait construire dans deux ans une usine qui allait polluer ma maison?" Et Dieu répond:

"As-tu demandé mon avis avant d’acheter? Tu as eu des conseillers juridiques, des techniciens, mais moi je suis le conseiller des conseillers. Je connais la fin avant le commencement. Tes conseillers ne savent qu’analyser, expertiser, mais ils ignorent ce que demain sera. C’est moi qui tiens tes mains entre les miennes". Il en va de même avec le choix de la profession de nos enfants. À la suite de tests et de conseils divers, l’enfant s’engage dans une voie. Puis il est aux prises avec de grandes difficultés. Le père, la mère courent d’un spécialiste à l’autre. Mais personne ne peut se prononcer, on n’a jamais demandé à Dieu son avis!

La prière est indispensable au moment de la tentation

(Luc 22: 39-44)

Combien de personnes pleurent, crient aujourd’hui parce que leur vie est gâchée. Lorsque la tentation est intervenue, elles ne sont pas allées à genoux devant Dieu. C’est pourquoi, lorsque survient la tentation, Jésus nous exhorte: "Priez, priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation." Jésus lui-même s’éloigne, il se met à genoux, il prie, il est devant une grande tentation, celle de ne pas aller à la Croix. Lui qui est pur, comment peut-il prendre sur lui les péchés des hommes? C’est insupportable. La chair refuse, mais Jésus soumet la chair à l’Esprit. Comment? Par la prière. La chair ne doit pas nous diriger, elle doit être soumise à l’esprit.

Personne n’a jamais mis un wagon avant la locomotive. La chair c’est le wagon. La chair n’a pas de valeur si l’esprit qui est en nous n’est pas la locomotive. La chair un jour redeviendra poussière, tandis que l’esprit est éternel. L’esprit doit tirer l’âme (sentiments, émotions, intelligence, volonté) comme la locomotive tire le wagon. Cela est possible seulement lorsque nous prions devant la tentation.

C’est pourquoi Jésus nous enseigne à prier: "Père ne nous soumet pas à la tentation" (Mat. 6:13). Si nous laissons venir le tentateur, il est comme un lion rugissant, dit l’apôtre Jacques, il tourne cherchant qui il pourra dévorer.

Mettons-nous à l’abri!
Un jour de pluie, vous dites à un ami: "Viens sous mon parapluie". Et il vient se mettre à l’abri. À un moment donné, il vous dit: "Je n’ai plus confiance en toi". Il s’éloigne de votre parapluie, vous ne pouvez plus le protéger, malgré votre amitié.

Dieu, moralement, ne peut pas protéger quelqu’un avec "son parapluie" si la personne ne reste pas sous son autorité. L’autorité sur la terre se perd, – notamment dans la famille –, voilà pourquoi notre société est en déconfiture. L’autorité de Dieu est aussi mise de côté. Il n’y a qu’une solution: retrouver le respect de l’autorité souveraine de Dieu.

À Gethsémané, la prière de Jésus lui a permis de vaincre à la croix du Calvaire. Pierre, qui n’a pas prié à Gethsémané, a échoué lorsque la croix est arrivée; il a renié Jésus et a pleuré amèrement. Devant la tentation, il nous faut prier.

Différentes formes de prière

La prière est un combat spirituel dans lequel nous devons nous engager. Nous sommes les citoyens du Royaume de Dieu et le Seigneur a besoin de soldats. Intercéder, c’est présenter une situation ou un homme à Dieu, pour qu’Il intervienne de façon majestueuse dans ces circonstances.

Dans Exode 17: 8-16, Moïse est monté sur la montagne pour prier. Il a levé les deux mains, ce qui voulait dire: Seigneur je ne peux rien faire sans toi, je suis sans défense, c’est toi ma défense; tu es mon soutien, mon rocher. Quand Moïse levait les deux mains, Josué était rempli de puissance et repoussait l’armée ennemie. Quand Moïse fatigué baissait les bras, l’armée ennemie avait le dessus. Alors sont venus les intercesseurs Aaron et Hur. Ils ont tenu les bras de Moïse jusqu’au soir. Ainsi Josué a pu combattre et détruire les Amalécites.

Ceci est d’actualité pour l’Église, les pasteurs également. Parfois les pasteurs s’engageant dans la bataille se retournent et regardent l’église: elle a baissé les bras! Tout pasteur a besoin d’intercesseurs derrière lui. Peuple de Dieu, si vous voulez éviter que les pasteurs tombent dans la dépression, intercédez derrière eux. C’est un réel combat. Si nous ne pouvons venir à l’église, prenons dix ou quinze minutes et prononçons le nom du pasteur et des responsables demandant à Dieu de leur donner de la nourriture fraîche. Les chrétiens en ont assez de manger de la nourriture gardée dans des frigidaires! Ils cherchent à manger autre chose ailleurs et se tournent vers les nouvelles religions philosophiques, orientales, qui leur donnent des choses apparemment bonnes, mais qui vont les détruire.

Pour éviter ces pièges, prions pour les pasteurs.

La prière "demander et recevoir". Quiconque demande reçoit (Luc 11:5,10). Quand nous recevons, nous savons que Dieu a répondu. Mais les gens disent: "J’ai prié, j’espère que Dieu répondra." Quand vous achetez du pain, vous ne dites pas au boulanger: "J’espère que vous me donnerez du pain un jour; quand j’aurai faim, je viendrai vous voir…" Quand nous demandons quelque chose à Dieu, Il nous répond. C’est pour pourquoi notre prière doit être précise. Si vous dites: "Dieu, bénis-moi" et qu’il vous envoie la pluie alors que vous avez besoin de guérison, la pluie est-elle une bénédiction pour vous? Il faut demander à Dieu des choses précises si vous voulez les recevoir.

Prier selon la volonté de Dieu (1 Jean 5:14-15) Si nous demandons quelque chose selon sa volonté, Dieu nous écoute. Il tend son oreille. Et si nous sommes sûrs que Dieu nous écoute, nous avons déjà la chose dans notre poche.

Nous devons donc prier selon la Parole de Dieu et ses promesses. Si j’ai un besoin précis, je dois chercher la Parole de Dieu sur laquelle appuyer ma foi. Dieu est lié à sa Parole. Cette promesse de Dieu me permet de lui dire: "Tu as dit, Seigneur. Tu ne failliras pas, tu n’es pas un homme pour mentir. Moi, j’ai confiance en ce que tu dis". Dieu est heureux quand il voit un homme, une femme qui lui rappellent ses promesses.

Parler à la montagne "Si quelqu’un dit à cette montagne: ôte-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. Et tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu et alors cela vous sera accordé". (Marc 11:23.24)

Prenons un exemple:

La maladie vous détruit, elle détruit votre famille. Vous n’avez pas le droit de rester immobile devant cette montagne. Vous avez le pouvoir que Dieu vous a donné par la prière. Dites à cette montagne: "Maladie, tu n’as pas le droit de maltraiter mon enfant, mon mari. J’ai reçu du Père la force, la puissance, l’autorité et je te commande, maladie, de quitter ma maison car elle appartient à Jésus-Christ". Ne nous apitoyons pas sur nous-mêmes. Cela équivaudrait à dire à Dieu: "Tu vois, je souffre et tu ne fais rien pour moi". En réalité, c’est l’accuser. Soyons persévérants et allons de l’avant, même s’il faut patienter pour voir l’exaucement comme ce fut le cas pour Elie (1 Rois 18).

Les obstacles à la prière
Certaines choses peuvent bloquer notre prière.

Le péché. Esaïe 59 dit que les oreilles de Dieu ne sont pas sourdes, son bras n’est pas trop court mais seuls nos péchés mettent un frein entre lui et nous.

Le manque de pardon. Beaucoup de chrétiens sont liés par le manque de pardon. Cela bloque, cela crée des maladies. L’Église est remplie de gens qui ont de la haine les uns contre les autres et qui ne veulent pas se pardonner. Alors Dieu n’exauce pas la prière de quelqu’un qui ne pardonne pas. (cf Marc 11:20-26)

L’incrédulité. Il est impossible d’être agréable à Dieu sans la foi (Héb. 11: 6). C’est normal, vous ne pouvez pas être ami avec Dieu si vous n’avez pas confiance en ce qu’il dit.

Les pratiques occultes. Satan a compris qui sont les Occidentaux, alors il prend une forme d’intellectuel. Il dit que Dieu n’existe pas, que vous n’avez plus besoin de demander le sang de Jésus pour vous purifier, car vous êtes civilisés. Alors Satan propose de nouvelles solutions: le yoga et toutes sortes de pratiques. Satan est un maître chanteur, un intellectuel confirmé, parce qu’il est l’ange le plus puissant. Il connaît l’homme, il sait ce que l’homme veut. Il se camoufle derrière beaucoup de choses qu’il envoie. Et aujourd’hui, le monde occidental est pris dans la léthargie de la spiritualité orientale. L’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine sont des continents remplis de magie et de sorcellerie. Et l’Europe est ouverte à tout cela. Si vous donnez votre doigt au diable, il prendra jusqu’au coude. Quand il aura le coude, il va prendre le cou. Et quand il aura le cou, il va vous enfoncer dans la boue. Je suis un ancien praticien de ces choses, j’en parle en connaissance de cause. Attention! Ces pratiques détruisent l’homme et bloquent vos prières.


Stacks Image 336
2017 © Shekina, Tous droits réservés